Rien n'est blanc ou noir

Rien n'est blanc ou noir

Quand j'étais plus jeune, tout ce qui se trouvait dans ce monde tombait nécessairement dans une de ces deux catégories: bonne ou mauvaise ; raison ou tort ; blanc ou noir.

J’ai longtemps cru que certaines actions sont bonnes et d’autres mauvaises ; que certaines paroles sont dites avec raison et d’autres à tort et que certaines choses sont classées dans un modèle noir et d’autres blanc.

Mais, si vous vous y arrêtez, la plupart des choses dans le monde ne sont ni l’un ni l’autre ! Elles sont juste différentes !

256 nuances de gris

Et maintenant, je sais qu'il n'y a rien de mal avec le fait que ce soit différent. Je peux laisser les choses être différentes, je n’ai pas à essayer de les rendre noires ou blanches.

Je peux simplement les accepter et les laisser être dans toutes les nuances (256, oui, oui !) de cette belle palette de « gris ».

Cela dépend de nos programmations (oui… je sais, ces fameuses programmations et croyances !) et combien de temps il vous faut pour réaliser que rien n'est noir ou blanc. Tout est (en l'absence de couleur) gris.

Malheureusement, nous semblons vivre à une époque où tout le monde, et principalement les médias, est obsédé par le fait qu’il faut trouver un moyen de tout classer dans un critère noir et blanc. Il est soit (a) ou bien il est (b).

Lequel est-ce ? La vérité est que rien n'est soit (a) ou (b), c'est toujours quelque part au milieu.

J’ai donc eu envie de vous partager une des expériences qui se répètent souvent dans ma vie et qui a fait que j’ai décidé important de m’afficher dans la zone « grise » (notez qu’avant, cela me faisait sentir « beige », « drabe » et j’avais l’impression de perdre l’intensité ressentie dans le blanc ou noir 🙂 ).

La zone grise

Dans les derniers mois, j’ai rencontré un très grand nombre de personnes à travers mes conférences, les activités de réseautage et de marketing ainsi que dans les nombreux salons où j’ai été exposante.

Plusieurs personnes m’ont posé la même question. « Ah…toi, tu travailles au niveau rationnel (psychologique) et non au niveau spirituel ».

Habituellement, je tente d’ouvrir leurs horizons mais cela me surprend à chaque fois lorsque certains refusent de voir ou d’accepter ma zone grise (mon centre) et insistent pour que je leur confirme que je suis soit rationnelle ou spirituelle.

Le juste milieu

Je ne suis pas plus noire ou blanche, que l’un ou l’autre et je n’ai pas besoin de l’être non plus. Loin de moi l’idée de porter un jugement sur qui que ce soit et je ne vous parle ici que de moi.

Je ne suis pas seulement une femme rationnelle, cartésienne, logique, stratégique, dans sa tête, qui ne travaille qu’au niveau psychologique et qui porte son focus que sur les actions et le savoir-faire.

Je ne suis pas non plus seulement une femme spirituelle, mystique, faisant le « om mani padme hum » à longueur de journée, n’habitant que mon cœur, mes émotions, et flottant sur un nuage en position lotus et qui est axée que sur le zen et l’être.

Ma force et je le dis avec humilité est la combinaison des deux. Je suis une femme, une auteure, une conférencière, une coach, une entrepreneure qui monte et descend l’ascenseur entre ma tête et mon cœur, entre le savoir-faire et l'être, dans cette zone de présence totale.

Les gens m’embauchent pour ma tête, me choisissent pour mon cœur et me font totalement confiance parce que j’utilise les deux.

La combinaison gagnante

Certaines personnes vont croire leurs vies entières qu'il y a une réponse en noir et blanc à tout. Penser, voir et croire que tout est en noir ou blanc, ou même que certaines choses sont exclusivement noires ou blanches, est très nuisible en termes de paix et d’acceptation de nos différences.

Cela peut vous conduire à des malentendus, de la colère, du ressentiment, des conflits et d'innombrables décisions et actions qui ne sont pas judicieuses pour vous.

Vous êtes le créateur de la musique de votre vie qui est la trame de fond de tout ce que vous êtes, de tout ce que vous faîtes et de tout ce que vous créez ! La plus merveilleuse symphonie ne peut être faite que de croches noires ou blanches.

Pour faire émerger toute sa beauté, je crois qu'il est nécessaire d’incorporer les deux.

Et vous, est-ce que vous voyez encore en noir et blanc ou si vous oserez le gris ?

4 réflexions sur “Rien n'est blanc ou noir”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page