La déesse est une vieille femme !

Qui plie le linge à la maison?

Êtes-vous de ceux et celles qui avez constamment une montagne de linge propre à plier en attente? Êtes-vous découragés à l’idée de devoir faire encore du lavage? Si vous avez répondu « oui » à l’une de ces questions, cet article est pour vous!

Dernièrement, j’ai assisté à une discussion entre mamans, sur la fameuse montagne de linge à plier. Chacune d’elles y allait d’une anecdote sur le sujet et tout le monde semblait être dans le même bateau.

Qu’elles aient un ou quatre enfants, le problème était le même. C’était pratiquement toujours la mère qui écopait de la tâche et elles en avaient ras le bol!

Transformer les habitudes

Je les écoutais et les comprenais tellement. Où c’est écrit que le lavage est une tâche exclusive aux femmes? Qui a dit que les autres membres de la famille n’avaient pas à participer?

Mise à part nos racines judéo-chrétiennes, aucune loi n’en fait mention. Donc, il est tout à fait possible de transformer les mauvaises habitudes.

Brosser ses dents, faire son lit et desservir la table sont des tâches que nous apprenons graduellement aux enfants. Ces nouvelles tâches s’ajoutent à leurs responsabilités et elles s’incorporent dans leurs habitudes de vie.

C’est en responsabilisant les enfants, qu’ils deviennent autonomes. C’est en les incluant dans les tâches quotidiennes qu’on leur apprend à devenir grands et débrouillards.

Et bien, c’est la même chose avec le lavage!

Retrouver un sentiment de liberté

À la maison, j’ai deux filles de 8 et 10 ans et un mari ouvert d’esprit.

Lorsque ma plus jeune fêta ses 6 ans, j’en ai eu assez de plier le linge de la maisonnée. J’avais ma première entreprise depuis un bon moment et je souhaitais avoir plus de temps pour m’en occuper.

Pour moi, le passage de mon bébé au primaire était un signe psychologique de liberté. Un nouveau départ m’attendait, je le sentais.

J’ai donc décidé de changer certaines règles non écrites. À partir de maintenant, chacun serrerait son linge.

Notez bien que j’ai dit « serrer » et non « plier ». Sur certains sujets, il faut apprendre à lâcher-prise.

Pour moi, l’important c’était que le linge soit dans les tiroirs, peu importe l’état intérieur des tiroirs.

Vous devez savoir que je n’ai pas toujours eu le lâcher-prise facile. Il fût un temps où tout devait être impeccable, voir même parfait.

Mais mon besoin de liberté était devenu beaucoup plus grand que mon désir de perfection. Alors, j’ai changé mes priorités et transformé certains de mes comportements.

Remettre à qui de droit ce qui lui revient

Mais comment fait-on pour changer du jour au lendemain une habitude si bien ancrée, me direz-vous.

Simplement, en remettant à qui de droit ce qui lui revient. Autrement dit, j’ai commencé à déposer sur le lit de chacun des membres de la famille, leurs vêtements fraichement séchés.

Chaque pile portait la mention « à serrer avant de se coucher ».

De cette façon, il ne me restait plus qu’un quart de la pile de vêtements à plier. Quelle économie de temps et d’énergie!

Mais surtout, quel sentiment de liberté! Le lavage étant une tâche qui revient rapidement, la frustration et le temps perdu m’affectaient plus que je ne le pensais.

Tenir son bout!

Comme pour tout changement que vous voulez implanter (et encore plus lorsqu’ils impliquent des enfants), vous devez être constants et cohérents.

Votre constance, votre cohérence et votre capacité à « tenir votre bout » seront déterminantes pour la réussite du projet.

Évidemment, certains enfants seront plus récalcitrants. En d’autres mots, ils testeront vos limites.

C’est à ce stade, que vous devez apprendre à mettre en place des conséquences, si les demandes ne sont pas respectées.

Il est primordial, à cette étape, d’avoir consensus et unanimité dans le couple. Ce sont vous les parents, qui mettez en place les règles de fonctionnement et d’harmonie dans la famille.

Respectez-vous et apprenez leur le respect

Vous devez vous faire respecter. Avec amour, compréhension et bienveillance, mais également avec fermeté. Quand c’est non, c’est non.

Car en plus de tester vos limites, ils testeront votre capacité à vous respecter et à vous faire respecter.

Imaginez le scénario suivant. Plier la montagne de linge vous rebute et à chaque fois, vous éprouvez des ressentiments face à votre conjoint et à vos enfants.

À ce moment, vous refoulez des émotions désagréables et vous vous faites violence inconsciemment. Car vous êtes dans le non-respect de vos valeurs ou de vos besoins.

Imaginez un deuxième scénario. Après avoir répété maintes fois à vos enfants de serrer leurs vêtements, personne n’a bougé et vous finissez par le faire.

Vous êtes non constants, incohérents, assurément frustrés, n’avez pas été respectés et ils ont gagné.

Dans les deux cas, c’est une question de non-respect qui amène de la frustration.

Apprenez à respecter vos propres limites et apprenez à vos enfants à vous respecter. L’harmonie familiale n’en sera qu’améliorée.

Priorisez ce qui est réellement important

Les enfants sont capables de serrer leurs vêtements dans les bons tiroirs. Certains peuvent avoir besoin d’un peu d’aide au début, mais ayez confiance en eux.

Montrez-leur ce qui est important pour vous et ils apprendront.

Ensuite, lâchez-prise sur ce qui est moins important. Vous ne pouvez pas exiger la perfection constante aux enfants. C’est beaucoup trop de pression. D’ailleurs, aucun adulte ne devrait se l’imposer.

En leur accordant un peu plus de souplesse pour certaines de leurs responsabilités, l’intégration d’une nouvelle tâche sera plus facile.

À partir de demain, qui pliera le linge chez vous?

On adore vous lire ! Laissez-nous vos commentaires ou questions dans la boite ci-dessous !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Retour haut de page