Quelques mots sur la perte de poids

Quelques mots sur la perte de poids

Sans surprise, ce sujet demeure dans le palmarès des questions adressées aux nutritionnistes-diététistes année après année. La gestion du poids et l’image corporelle sont le centre de préoccupation d’un grand nombre de gens.

Malheureusement, il n’existe pas de solution miracle ni d’aliment magique.

À la base, la perte de poids réside principalement dans le concept de balance énergétique, c’est-à-dire le fait de dépenser plus d’énergie (calories) que l’on en consomme. C’est toutefois loin d’être aussi simple.

La perte de poids doit plutôt être envisagée dans son ensemble. L’activité physique, le sommeil, les apports en certains nutriments, la relation avec la nourriture, les antécédents diététiques et familiaux, le travail mental et la génétique sont des facteurs qui entrent dans l’équation complexe de la perte de poids.

Adopter des changements durables

Faire un changement d’habitudes de vie, en particulier de ses habitudes alimentaires, ce n’est pas un processus qui se réalise en quelques semaines avant l’été ou après les fêtes.

C’est une démarche pour la VIE!

En d’autres mots, il faut envisager la perte de poids ou l’amélioration de sa santé sur un processus à long terme!

Introduisons un exemple pour illustrer ces propos. Prenons le cas fictif de Danielle, une dame de 47 ans qui a passé sa vie à suivre des régimes et à se battre avec son poids. Elle a récemment entendu parler de la nouvelle diète Slim*, très populaire auprès des vedettes.

Perdre jusqu’à 10 kilos en un mois! Danielle se dit : « Ça vaut le coup! J’essaie quelques semaines et on verra! » se dit-elle. Avec beaucoup d’enthousiasme et de discipline, Danielle commence sa diète le lundi suivant.

Première semaine : tout va comme sur des roulettes. « C’est un peu difficile, mais il faut faire des sacrifices et avoir de la volonté! » se répète mentalement Danielle pour s’encourager.

Deuxième semaine : déjà 3 kilos de perdus! Danielle est encore motivée, même si elle commence à avoir des rages pour les aliments sucrés, surtout le soir.

Troisième semaine : Danielle commence à manquer d’énergie durant sa journée, elle a des maux de tête et a toujours faim. Elle n’en peut plus : elle flanche.

Peut-être, vous reconnaissez-vous dans ce cas fictif, mais ce n’est pas le but. Le point ici est plutôt de faire ressortir l’effet éphémère des diètes/régimes populaires. La majeure partie du temps, ils sont restrictifs, extrémistes et diffèrent carrément de vos habitudes alimentaires.

Comment voulez-vous que cela soit efficace sur le long terme si vous ne pouvez pas maintenir ce régime/diète pendant ne serait-ce que trois semaines consécutives ?

Effectuer des changements progressifs

Changer drastiquement ses habitudes du jour au lendemain n’est pas gage de succès.

Si les changements que vous effectuez sont trop extrêmes, il est plus risqué que vous abandonniez après peu de temps.

Modifiez une chose à la fois. Donnez-vous le temps de changer!

Augmenter la qualité de son alimentation

Avant d’éliminer complètement certains aliments ou groupes d’aliments de votre quotidien, penser à augmenter la qualité de votre alimentation.

Mettez l’emphase sur les aliments les moins transformés le plus possible : fruits et légumes, viandes maigres, grains entiers variés, aliments sources de bons gras.

Généralement, plus l’aliment est transformé, plus les chances que des nutriments soient perdus et que le contenu en sucres ou gras ajoutés augmente.

Une autre stratégie efficace pour la gestion du poids est de mettre l’accent sur une alimentation rassasiante. Les aliments riches en protéines entre autres ont des effets importants sur la diminution de la faim.

Privilégiez des aliments riches en protéines aux repas et collations comme les viandes maigres, poissons gras, œufs, fromages maigres, yogourts grecs ou légumineuses et tofu si vous êtes végétariens : assurez-vous de consommer ces aliments quotidiennement.

Est-ce que la perte de poids rime avec une meilleure santé ?

Non! De saines habitudes alimentaires et la pratique fréquente d’une activité physique améliorent la santé même en l’absence de perte de poids.

Si vous mangez mieux et vous bougez, mais que votre poids ne diminue pas, cela ne veut pas dire que vos efforts ne mènent à rien! Le poids sur la balance (pèse-personne) est un indicateur parmi tant d’autres et il est loin d’être le meilleur.

La nutrition est une science en évolution. Les approches pour la perte de poids progressent également. Améliorer ses habitudes alimentaires procure des avantages indépendamment de la perte de kilos.

Perdre du poids n’est jamais une chose banale et devrait être encadré par une personne professionnelle dans le domaine de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page