Quelle est votre histoire

Quelle est votre histoire et comment la transformer?

Récemment, j’ai rencontré et discuté avec une dame qui me partageait qu’elle n’était pas heureuse dans son travail et qu’elle ressentait beaucoup de colère.

Elle a toujours travaillé en tant que représentante dans le domaine pharmaceutique. Au fil des dernières années, elle a vécu plusieurs arrêts de travail (dépression et épuisement professionnel). À plusieurs reprises, elle a démissionné et tenté de se réorienter, mais sans succès.

Au fil de la conversation, elle m’annonce : « Je viens d’être embauchée et je commence lundi ». Je lui dis, toute emballée : « Wow, félicitations ! Où ? Pour faire quoi ?

Si tout le monde le dit...

Elle me répond : « ben… en tant que représentante en produits pharmaceutiques » avec autant d’enthousiasme qu’un chat qui s’étire. Je reste là, devant elle, silencieuse, à la regarder. Je sens qu’elle ressent un malaise, une gêne.

Et elle me répond : « ben, tu sais, je ne suis bonne que pour ça, c’est tout ce que je sais faire ». Je lui ai demandé : « qui a dit ça ? ». Elle me répond : « ben, tout le monde le dit ».

Les histoires qu'on « achète »

La conversation s’est terminée avec la question suivante : « je me demande à quel moment, est-ce que TOI tu as acheté cette histoire (que tu n’es bonne que pour ça et que c’est tout ce que tu sais faire) ? ». Elle m’a fait un « hum » en quittant songeusement.

Cet exemple démontre bien à quel point l'esprit humain est un raconteur incroyable. Il peut créer une histoire dramatique de la situation la plus ordinaire.

Assoyez-vous quelques minutes, sans rien faire, vous remarquerez votre mental partir à la recherche d’histoires sur votre passé, présent et futur.

L'esprit est particulièrement accro au passé, parce que celui-ci vous donne généralement un sentiment d'« identité ».

Il est difficile de lâcher-prise parce que nous avons le sentiment que le passé a forgé qui nous sommes. S’accrocher à son passé résulte souvent que votre futur porte la même « essence » et que votre vie semble tourner en rond.

Pris dans le rond-point du passé

J’ai été longtemps accrochée à mon passé, comme un pitbull à son os, et je me définissais comme une enragée, victime d’abus et d’un viol, et une justicière. Je me suis définie telle quelle et j’en étais même fière.

Sans le réaliser, je me suis emprisonnée dans cette identité pendant plusieurs années. Aujourd’hui, comment je me définis, comment je me sens et comment je vis n’a rien à voir avec ce temps-là.

Je vous offre ici trois astuces sur la façon de laisser aller votre passé, vivre pleinement votre présent et vous promettre à un avenir des plus épanouissants et excitants.

3 astuces pour transformer votre histoire

1. Arrêtez de vous définir en fonction de votre passé

C'est une habitude inconsciente qui est programmée depuis l’enfance. Vous avez commencé à vous définir selon « ce qui vous est arrivé » ou « ce qui vous a été dit ».

Par exemple, si vous aviez de faibles notes dans une matière à l’école et que vous ayez été réprimandé pour cela, vous pourriez vous définir comme étant un élève moyen.

Voilà comment fonctionne l'esprit, il catégorise tout; vous compris. Quelle histoire vous a-t-on racontée ? À quel moment l’avez-vous achetée et que vous vous êtes défini avec celle-ci ? Ainsi, vous limitez vos possibilités, car la vie vous apportera le reflet de ce que vous pensez que vous êtes.

Pourquoi avez-vous besoin de vous définir ? Qui a dit que nous devions nous définir pour vivre notre vie ? En fait, tout coule et devient naturel lorsque nous cessons de nous accrocher au passé et de nous y définir.

Vivre le moment présent ne requiert aucune histoire ou définition. Nous pouvons « être » sans avoir le besoin de savoir. Laissez aller et permettez à la vie de vous apporter le savoir comme et quand c’est nécessaire.

2. Sachez profondément que la vie est « maintenant »

C'est tellement simple et pourtant la plupart des gens ne l’intègre pas, que la vie est juste le « maintenant ». Il n'y a ni passé, ni avenir dans la vie, « maintenant » est le seul moment.

La vie est intemporelle, l'esprit crée un moment en allant dans la mémoire du passé ou en projetant le futur à partir de la mémoire. Lorsque nous vivons le « maintenant », la vie devient sans effort et vous apporte tout le bien-être nécessaire pour vous.

N'hésitez pas à laisser aller vos fantômes du passé, car ceux-ci n’ont aucune valeur dans le « maintenant » qui est toujours frais, nouveau et rempli de possibilités.

Quand vous allez en voyage, transportez-vous vos bagages sur la tête ou préférez-vous les mettre de côté et profiter du voyage. Malheureusement, certains ne comprennent pas que la vie est de toujours aller de l'avant et nul besoin de vos histoires passées.

Restez dans le flux du moment présent et vous serez transporté vers une vie épanouissante et stimulante.

3. Pas d’histoire = pas de souffrance

Adyashanti, professeur spirituel reconnu, parle de l'état de vivre libre sans ses histoires de pensée, et comment cela libère l'être de la souffrance. Vous avez le choix d'ignorer les messages de votre esprit.

Vous n'avez pas à leur donner de l'attention à chaque fois qu'une histoire apparaît. Beaucoup de gens n'ont jamais exercé ce choix et permettent à leur esprit de concentrer toute leur attention sur chacune des pensées qu'il crée.

Lorsque vous autorisez cela, vous êtes à la merci de l'esprit, et donc vous ne pouvez jamais lâcher prise sur le passé parce que vous continuez à le renouveler à chaque fois que vous y concentrez votre attention.

Lâcher prise sur ses pensées et sur le passé est essentiellement la même chose. En soi, l'esprit opère du passé. Alors, comment peut-on lâcher prise sur son esprit ? Cessez de prêter attention à lui, peu importe avec quelle manipulation il essaie d'attirer votre attention.

L'esprit va essayer tous les types de stratégies possibles, mais si vous restez simplement conscient et en alerte, vous ne tomberez pas dans le piège. Avec le temps, l'esprit va ralentir et devenir très silencieux.

Lorsque vous devenez libre de l'esprit, vous serez également libérer de ces histoires que vous avez achetées. La vie n'a pas besoin d'histoires pour aller de l’avant.

Êtes-vous libre ?

Les questions à vous poser sont : Êtes-vous prêt à « renaître » à la vie ? Êtes-vous prêt à lâcher ces histoires ? Êtes-vous prêt à vous définir autrement que par ces histoires ?

La plupart des gens veulent lâcher prise sur leur passé, mais veulent conserver leur identité qui est le reflet de leur passé et cela n'est pas possible. Vous devez laisser aller la croyance que c’est ce qui vous définit et être prêt à renaître complètement à une vie nouvelle, avec ouverture et une certaine innocence.

La vie n'attend rien de vous sauf que vous restiez libre de ces « histoires » et que vous vous laissiez aller dans l’énergie de l'existence afin de vous élever à votre plein potentiel.

Quand vous vivez de cette façon, chaque jour est nouveau et vous êtes habité de joie et d'abondance comme vous n'aurez jamais connu auparavant.

Alors, dites-moi, quelle histoire avez-vous achetée ? À quelle histoire vous définissez-vous ? À quelle histoire êtes-vous encore accroché ? Allez-vous lâcher prise, transformer votre histoire et laisser un nouveau chapitre s’écrire ?

Et pourquoi ne pas me raconter une de vos histoires ?

2 réflexions sur “Quelle est votre histoire et comment la transformer?”

  1. Merci pour ces précieux conseils. Je les expérimenterai ,ce mardi,en conduisant moi-même mon auto...
    *Je suis prête à lâcher ces histoires de mon passé qui m’avaient conduit à une hantise de conduire.
    **Je suis prête à aller au devant de mon plein potentiel**
    Merci aussi, Céline, pour cette rencontre à **traverser le miroir**, télé-sommet que je fréquente assidûment, avec M-Josée.

    1. Merci beaucoup pour vos bons mots! Quel accomplissement personnel et geste de liberté avec le défi de votre voiture. Je suis certaine que vous le relèverez avec brio. Tenez-moi au courant...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page