Pratyara, l’écoute intérieure

Pratyara porte intérieure
Nous voici à la cinquième porte ou membre du yoga-sutras de Patanjali.  Je vous rappelle qu’il y en a huit.  Si vous n’avez pas lu les détails des membres précédents, je vous invite à lire mes articles des derniers mois.

Donc, Pratyara, c’est l’écoute intérieure aussi nommé « le retrait des sens ».  J’aime bien l’expression « le retrait des sens », car c’est vraiment dans cet état d’esprit que, pour moi, le yoga prend tout son sens.

Dans la vie de tous les jours nos sens sont constamment sollicités.  Le mental cherche toujours à s’identifier à tout ce qu’il voit, entend, sent, touche ou goûte.  Si nous parvenons à cesser de nous identifier à toutes ces sollicitations extérieures, il y a une réorientation vers l’intérieur, vers le Soi.

Se libérer du monde extérieur

Prenons comme exemple que vous êtes à votre pratique de yoga et que votre voisin est à passer la tondeuse.  Le fait d’identifier le bruit de la tondeuse pourrait occuper le mental à rechigner que le son nous dérange, entrer en frustration, etc. Tandis que si le bruit de la tondeuse nous parvient mais qu’il n’y a pas d’identification du mental (de l’égo), le yogi arrive à se concentrer sur son Soi.  Le bruit, la tondeuse et le voisin n’ont plus d’importance. Je pourrais reprendre des exemples pour chacun des sens. C’est toujours la même chose … réussir à se libérer du mental pour retrouver notre dimension intérieure.

Pensez-y un peu, quand nous sommes « dans la lune », nous sommes un peu dans le retrait des sens.  Le mental n’est plus actif.  Nous nous sentons plutôt bien.  Quel dommage que le fait d’être « dans la lune » soit si mal perçu!

Pratyara, le chakra de l’expression et la communication

Pratyara, cinquième membre, est relié au cinquième chakra, Vishuddha, le chakra de la gorge.  Vishuddha est le chakra de l’expression, de la communication.  Il est le siège de la faculté de choisir et de ses répercussions.  Il est relié aux fonctions de l’écoute de toutes les voies et voix, intérieures et extérieures, créatrices, ouvertes, fermées, cachées, etc.

Il serait également relié à l’élément de l’éther qui est à la croisée entre le monde physique et spirituel.  Il permet de réaliser la connexion avec soi-même, les autres et l’univers.

En équilibre, Vishuddha s’exprime clairement et sait percevoir la vérité.  En déséquilibre, il bavarde constamment, se prend au sérieux et est plutôt orgueilleux.

Les enfants, sans s’en rendre compte, excellent avec Pratyara.  Leur mental n’a pas encore été sollicité de tous côtés.  Pour les adultes, Pratyara n’est pas simple à réaliser, il a besoin de « pratique ».  Plus nous avançons vers la huitième porte, plus la pratique du yoga devient subtile, comme une autre dimension, mais combien elle est satisfaisante.

Un exercice pour vous aider

  • Fixez quelque chose, enlevez le focus et amusez-vous à « tomber dans la lune »;
  • Souriez et fermez les yeux pour regarder à l’intérieur de vous;
  • Allez porter le regard vers le cœur et respirez profondément;
  • Faites le tour de vos sens;
  • Revenez au cœur;
  • Restez concentré et ne cessez jamais de sourire;
  • Pratyara viendra, n’en doutez pas.

Namasté

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de