Pourquoi les fausses croyances n'existent pas?

Pourquoi les fausses croyances n'existent pas ?

Tout simplement parce qu'une croyance définit une idée ou un principe que nous jugeons être vrai. Que ce soit au niveau du bonheur, de l'amour, de la famille, de la santé, de l'argent, du travail, notre système de croyances dirige tout et est le seul capitaine du bateau.

C'est pas que la petite affaire : des vies sont régulièrement sacrifiées ou sauvées en se basant simplement sur ce que les gens croient.

Lorsqu'on s'arrête pour réfléchir, les croyances ne peuvent pas être fausses puisque pour soi, elles sont vraies. Vous le savez, l'iceberg cache sa plus grande partie sous l'eau. Tout comme les croyances, la majorité de celles-ci se retrouve cachées et souvent, on les ignore ou on se rend même pas compte qu'on les a!

Pendant des années, j'ai employé le terme « fausses croyances », convaincue et convaincante, parce que je savais, en-dedans de moi, que ces croyances n'étaient pas bonnes pour moi et aussi parce que je doutais qu'elles soient vraies.

Nos croyances ont un effet incroyablement puissant sur ce que nous pensons, ce que nous voyons, et comment nous nous sentons. Elles ont deux fonctions : elles nous supportent vers nos objectifs ou elles nous limitent.

Nous créons des croyances pour solidifier notre compréhension et acceptation du monde qui nous entoure ainsi que pour justifier nos valeurs et notre estime personnelle. Dès la formation d'une croyance, celle-ci va dicter nos pensées, nos choix et nos actions parce que le problème avec les croyances est que nous avons tendance à tout faire pour les valider.

Prenez, par exemple, Sébastien (pas son vrai nom évidemment) me disait l'autre jour :

« Tu sais Céline, je sais pas pas comment ça se fait que je sois encore célibataire. Pourtant je me sens prêt ! J'suis prêt à perdre ma liberté pour être en amour et en relation de couple »
Et moi de lui demander : « Est-ce que tu réalises ce que tu viens de dire? »
« Quoi? »
« Penses-tu que tu vas vivre l'amour en couple si tu crois que le prix à payer est ta liberté? »
Estomaqué : « Oh my God! J'avais pas réalisé... c'est une fausse croyance, je sais! »
« Fausse en quoi... c'est elle qui fait que tu es encore célibataire après 5 ans... pour moi elle n'est pas fausse du tout, je dirais même qu'elle est TRÈS VRAIE et qu'elle contrôle ta vie présentement! »

Étrange... comment on pense peu à ce que nous croyons être vrai!

Il m'a fallu beaucoup d'années pour réaliser que je pouvais choisir mes croyances à propos de tout et de rien, de Dieu à la famille au mariage aux enfants à l'amitié à la réussite et au travail. Je peux choisir ce que je veux vivre... cette seule prise de conscience a démarré toute ma transformation de frustrée et malheureuse à joyeuse et reconnaissante.

Pour avoir la vie authentique, en santé et totalement sexy que j'ai, il m'a fallu transformer beaucoup de croyances... sur l'amour, la famille, l'amitié, la réussite et mon travail... je peux choisir de croire ce qui est un travail intéressant et nourrissant pour moi et ce qui est une perte de mon temps. Je peux choisir de laisser aller de vieilles croyances sur le succès et adopter celles qui me correspondent.

Vous ne me croyez pas? Essayez de transformer une croyance qui vous limitent par une qui vous supportent et qui vous fait chanter le coeur. Et puis, observez les résultats. On s'en reparlera par la suite!

Avertissement! Ce n'est pas pour tout le monde!

Je ne suggère à personne de faire ce qui suit, c'est simplement que je vous partage un chapitre de mon histoire à titre d'exemple.

En mars 2007, à 41 ans, j'ai décidé de démissionner de ma « grosse job » pour aller créer l'emploi de mes rêves et vivre de ma passion. Je me souviens encore du comment je me sentais à l'idée de le faire et de toutes ces croyances qui me submergeaient par des messages du genre : « Tu peux pas faire ça! »; « Y a des gens qui perdent leur travail et toi, tu fous tout en l'air! »; « Retourner aux études à ton âge, c'est de la folie! »; « Tu veux partir ta business, ben voyons donc! ».

Nul besoin de vous dire que j'étais envahie de milliers de papillons au ventre lorsque j'ai finalement pris mon courage à deux mains pour me choisir, sauter dans l'inconnu et dire à Cindy (ma supérieur) que je quittais. On a pleuré. Et moi, je ne savais même pas si je pleurais parce que j'étais heureuse ou parce que j'étais terrifiée !

Lorsque je suis revenue à la maison ce jour-là, sur l'autoroute fluide de circulation et avec un soleil éblouissant, j'ai décidé de mettre mon CD de Janis Joplin, j'ai ouvert mon toit ouvrant et j'ai chanté toute ma liberté, mon coeur léger mais palpitant et ma fierté d'avoir posé un geste que mes croyances ne m'auraient jamais permis de faire avant.

Oui, on a le choix!

Revenons à nos croyances. Oui, comme je vous le disais, on peut choisir nos croyances tout comme nos vêtements de la journée ou les mots qu'on utilise lors d'une conversation. Vous pouvez les exprimer en mots, les examiner, les virer de bord, vous demander pourquoi vous les croyez, les valider, et arriver à vos propres conclusions en alignant votre coeur et votre esprit.

Les deux mots clé sont : les vôtres! Contrairement à ce que vous dit votre mère, votre meilleur ami, vos collègues, votre religion ou culture. C'est tellement important que je vais les répéter : vos croyances, ce sont LES VÔTRES!

Voici comment vos croyances créent votre réalité

Vous n'avez pas à continuer de croire ce que vous avez appris ou entendu. Vous avez à choisir! Et vous choisissez même en ne choisissant pas. Vous choisissez la valeur par défaut.

Mais la meilleure partie est encore à venir. Il m'a fallu encore plus de temps pour réaliser cela: nos croyances créent notre réalité. Donc, il y a une raison pratique dans le fait d'avoir un système de croyances.

Et si vous avez « acheté » les croyances de quelqu'un d'autre, alors vous avez vécu leur version de la réalité et ce n'est pas la seule version qui existe.

On peut créer sa propre version de la réalité. Imaginez...

C'est une très bonne nouvelle si vous n'êtes pas en amour de la version de votre réalité que vous vivez maintenant.

Par exemple: Si vous pensez que d'être congédié de votre emploi est une « honteux et une mauvaise chose », plus votre réalité sera douloureuse et désagréable, jusqu'à ce que vous retrouviez un emploi. Votre réalité va dicter vos actions et ce que vous allez choisir comme prochaine étape dans votre parcours.

Mais si vous croyez que d'être congédié de votre emploi est un signe du ciel, une occasion d'élargir votre vie et d'explorer de nouvelles directions, eh bien, votre réalité sera très différente. Vous trouverez probablement de nouvelles choses sur vous-même que vous ne soupçonniez même pas et il pourrait se présenter de nouvelles opportunités pour vous.

Le congédiement en soi est l'événement qui vous arrive. C'est un fait.

Ok, c'est un fait. . . et maintenant?

Maintenant, ce qui se passe est largement en fonction de votre système de croyances. Et en fonction de celui-ci, vous pouvez créer une réalité facile ou difficile pour vous-même avec les choix et décisions que vous allez mettre en action.

Il ya d'autres facteurs qui influence la façon dont se déroule votre réalité, bien sûr, mais mon point est ceci: ne négligez pas vos croyances. Elles peuvent jouer un grand, un immense rôle.

En fait, si vous étudiez les gens qui, pour vous, ont du succès, la chance ou le « timing » n'est rien en comparaison avec le rôle que leurs croyances a joué dans leur réussite globale.

Quelles sont ces croyances qui vous limitent et comment les transformer?

Les croyances qui vous limitent sont le genre de croyances qui vous limitent dans vos options, vos possibilités et votre potentiel.

Ce sont des petites sournoises, vous le savez à peine qu'elles sont là. Elles ont un air innocent et pourtant, elles vous mettent en boite et chaque fois que vous voulez sauter hors de la boite pour être qui vous voulez ou vivre la vie que vous voulez vraiment, elles sont là, bloquant la voie, mais tellement gentiment que vous pensez même pas à les interroger ou à les défier.

Eh bien, ça peut changer! Parce que ce qui est triste, réellement triste, c'est de découvrir à la fin de sa vie que nous et nous seul avons été le bloc sur la route de notre plein potentiel. Il est grand temps que ça change, non?

Exemples de croyances qui vous limitent :

– Je n'écris pas assez bien, mon livre ne se vendra pas. (Qui dit ça?)
– Je peux pas faire de yoga parce que je ne suis pas flexible et que je touche pas mes orteils. (Euh, hello?)
– Tout le monde travaille au magasin de ma famille depuis des années, c'est clair que mon chemin est déjà tracé. (Depuis quand une profession est-elle héréditaire?)
– Les relations de couple et l'amour, c'est trop et toujours compliqué. (Est-ce que tu connais des gens pour qui c'est simple? - sinon fais-moi signe!)
– J'ai besoin de plus d'argent pour être heureux. (Est-ce possible d'être heureux avant d'avoir l'argent?)
– C'est trop tard pour changer de carrière. (Si vous êtes en vie, alors, il n'est pas trop tard!)

Donc, vous avez l'idée. On adopte et on porte ces croyances qui nous limitent comme une seconde peau sans même les interroger. Tout comme, dans la douche ou le spa, on se frotte la peau pour enlever les peaux mortes, on peut faire la même chose pour transformer ces croyances qui nous limitent.

Alors, comme vous avez pu le constater, ça n'existe pas des fausses croyances. Elles sont limitantes ou supportantes mais tout ce qu'il y a de plus vraies. Comme c'est une vérité supposée pour soi, il est important de réaliser que tout est croyance... y compris ce que j'ai écrit dans cet article!

Et vous, quelles sont les croyances que vous savez être limitantes pour vous?

Si vous voulez savoir les étapes pour transformer les croyances qui vous limitent, je vous invite à lire Les 9 étapes pour transformer ces croyances qui nous limitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page