Pas de fatigue chronique et de dépression saisonnière, pour moi, cette année…

Si vous êtes de ceux qui tombent en hibernation à l’approche du froid, qui souffrent d’insomnie, de fatigue chronique ou d’un moral à zéro à l’automne, voilà quelques lignes qui sauront vous intéresser.

La dépression saisonnière n’est pas un mythe, elle a une explication scientifique bien précise! Cela ne signifie pas que vous êtes obligée d’en souffrir chaque année sans ne rien pouvoir y faire.

Les troubles d’humeurs et la fatigue chronique sont des symptômes d’un déséquilibre dans votre santé, au même titre qu’un mal de tête ou un mal de dos.

Pourquoi ces symptômes apparaissent l’automne?

Un des alliés les plus importants du sommeil, c’est le soleil!

Le soleil n’a pas seulement la compétence de réchauffer et de colorer votre peau, il permet de libérer les hormones qui stimulent l’éveil et au contraire de diminuer les hormones qui favorisent le sommeil.

Pour une bonne nuit réparatrice, vous avez nécessairement besoin de votre dose de soleil hebdomadaire.

Vous n’avez aucun pouvoir sur l’heure et le couchez du soleil en hiver. Vous avez toutefois le pouvoir de sortir plus souvent pour attraper les rayons de la journée.

Lors de votre heure de dîner, sortez une quinzaine de minutes pour prendre une marche. À la pause, trouvez-vous une fenêtre lumineuse ou encore mieux changez votre bureau de disposition pour capter les rayons le plus longtemps possible.

L’hormone du sommeil vs l’hormone du bonheur

Votre cerveau envoie une série d’hormone dans votre corps qui vous permet d’être bien éveillé et énergique toute la journée. Il permet également le calme et le repos grâce à d’autres molécules.

L’hormone qui favorise le sommeil se nomme la mélatonine et ses opposés, les hormones qui stimulent l’éveil, la bonne humeur et le bien-être physique se nomment la sérotonine, l’adrénaline et le cortisol.

Toutes ces substances circulent dans votre sang dépendamment de la quantité, de la qualité de lumière que vous avez consommée dans votre journée, mais également de votre alimentation et de votre état psychique!

Des écrans partout!

Il y a moins de cent ans, avant l’invention de l’électricité. L’homme n’avait qu’une seule source de lumière à consommer, celle du soleil. De nos jours, il y a toute sorte de lumière « fast-foods » qui rend notre système nerveux confus.

Des exemples; les écrans géants de publicités partout sur notre route, les écrans de nos téléphones cellulaires, de la télévision et de notre ordinateur que l’on regarde jusqu’aux dernières secondes avant de s’endormir.

Nos yeux informent constamment notre cerveau de ce rayonnement qui complique la programmation de notre horloge biologique.

Les douleurs chroniques

Saviez-vous que la qualité de votre sommeil influence également vos douleurs  ? En effets, le sommeil à un rôle primordial dans la réparation des tissus et l’équilibre de défense de votre corps.

Les gens qui souffrent d’insomnie ou de fatigue chronique se voient bien souvent aux prises avec des douleurs chroniques, des problématiques de pression artérielle élevée, de diabète et d’obésité.

Lorsqu’on néglige notre nuit pour écouter les derniers épisodes de notre télé-série préférée ou pour terminer le travail qu’on s’est imposé, c’est également notre santé qu’on néglige.

Votre position de sommeil

Bien des gens se réveillent avec des douleurs, un mal de tête, de cou, de dos, des engourdissements dans les bas. C’est à ce moment qu’il faut s’arrêter et repenser notre positionnement de sommeil.

Si on ne vous l’a jamais dit, dormir sur le ventre c’est très mauvais. Des stress énormes au cou et au bas du dos s’imposent et créent les tensions matinales qui s’estompent au cours de la journée.

À long terme, les inconforts vont perdurer et limiter vos performances au travail, votre niveau d’énergie et votre motivation à bouger.

La position idéale, c’est la position sur le dos avec un oreiller sous les genoux. À la tête votre oreiller se doit d’être mince afin que votre cou soit aligné avec le reste de la colonne vertébrale.

La majorité des gens dorment sur le côté, ce qui n’est pas mauvais, mais il faut repenser l’organisation.

À la tête, un oreiller plus épais vous assurera que la tête suit toujours l’alignement de la colonne. Également, pour éviter les torsions au niveau du dos, placez un oreiller entre les genoux.

Retrouver le plaisir de dormir!

Pour retrouver votre sommeil récupérateur, vous devez vous créer une routine. Le sommeil nécessite une synchronisation des hormones du sommeil et une préparation physique.

Tout d’abord, cherchez à établir des heures précises de coucher et de lever. Ensuite, éviter les activités qui augmentent votre température physique interne, avant le coucher.

Par exemple; prendre un bain très chaud, un exercice physique intense, consommer un grand repas chaud. Limiter toute source d’électronique et de sources lumineuses dans votre chambre à coucher, favoriser plutôt la lecture ou l’écriture.

Aussi, levez-vous à l’heure! Pour favoriser la régulation, votre corps a besoin d’un équilibre de sommeil. Même si cela vous semble impossible de vous lever le matin, jetez-vous du lit.

Commencer immédiatement à bouger, tapoter vos bras, mains, cuisse pour favoriser la circulation du sang et l’activation de votre système nerveux. Prenez un grand verre d’eau puis prenez quelques minutes pour prendre de grandes  respirations.

Votre  corps vous en remerciera lors du coucher.

Équipé d’un meilleur sommeil, de la chaleur réconfortante du soleil à travers la fenêtre et de votre grosse veste de laine, l’hiver ne vous empêchera pas d’accomplir tous les projets que vous vous êtes fixé cette année.

En tout cas, pas moi!

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de