Mon magazine : mon talent est une étincelle divine !

Mon magazine : mon talent est une étincelle divine !

J’ai longtemps cru que ma destinée n’était pas mienne à décider. J’ai également longtemps pensé que pour le succès je n’étais pas née. Et si la destinée de chacun était de découvrir ses talents cachés et d’en faire des joyaux qu’on voit briller?

Tous les obstacles rencontrés dans nos vies auraient donc servi, non pas à nous remettre à une petite place de spectateur, mais à une grande place de réalisateur.

Toute petite, j’avais un rêve. Les rêves des tout-petits ne mentent pas, je crois. Le mien était d’écrire, mais pas seulement pour écrire. Je voulais partager, contribuer.

Je savais, sans le savoir, que quelque chose se trouvait en moi et que je devais partager avec les autres cette fabuleuse chose dont j’ignorais le nom…

J’ai souvent entendu que j’étais née pour un petit pain, que je me prenais pour une autre ou que j’avais l’imaginaire trop débordant.

Toutes des phrases assassines qui tuent tranquillement, insidieusement, les rêves d’enfants qui voient grand.

Reste que cette chose que je portais était plus forte que tout ce qu’on pouvait me dire. Si bien qu’un beau jour, elle m’est apparue très clairement.

J'ai pu la prononcer devant une critique qui a eu tôt fait de me rabrouer. « Moi, je vais écrire. Je vais écrire un livre. »

On m’a regardé en levant les yeux vers le ciel et en faisant la moue. Ne pas être prise au sérieux, je connaissais puisqu’on me l’avait déjà fait. Normalement, lorsque cela arrivait, je prenais mon trou bien gentiment, comme la gentille fille que j’étais.

Cette fois-là, cette chose en moi, ce talent de communication, d’écriture et de contribution n’allaient pas en rester là.

C’est bien des années plus tard que j’ai réalisé ce souhait de signer un premier livre et quelques années encore après où j’ai récidivé avec un second.

Mais l’envie de contribuer était si grande que mon cœur, loin d’être satisfait de ces partages, en voulait plus, oui, toujours plus.

Il n’est pas toujours facile d’écouter ses talents afin de les déployer comme ils méritent de l’être. Certains disent que sortir de leur zone de confort est la plus belle chose faite à ce jour pourtant.

Moi, j’aime bien étirer, comme dit l’une de mes amies, cette zone, car ça fait moins mal et il n’y a ainsi aucune coupure.

Pour en arriver à étirer notre zone de confort, c’est souvent la frustration qui nous pousse à l’action. Ce fut mon cas quand mon talent de communicatrice s’est fait sentir comme jamais auparavant.

J’étais blogueuse pour mon propre blogue, mais également pour d’autres sites web. Et je me butais éternellement à des consignes ou critères que je jugeais farfelus ou encore qui relevaient du « power trip » à l’heure de me faire dire que certains de mes billets n’étaient pas acceptés parce que trop ci ou trop ça.

Enfin, après un refus de trop j’ai fait quelques appels et le projet d’avoir mon propre magazine était d’actualité.

Ce projet, je le portais il y a longtemps en secret et jamais je n’osais. C’est la frustration et le refus non fondés qui m’ont poussé à bout de la patience que j’avais mise en place pour entretenir l’image de la bonne fille que j’étais et dont j’avais l’air.

Ainsi, en une journée, le concept d’un magazine web unique était à l’ordre du jour et je commençais à trouver des collaborateurs pour une virée dans un monde d’aventures et de mots avec moi.

Je me suis alors dit que tant qu’à travailler à plein temps avec des gens aussi bien que ces gens soient des amours. J'ai donc fait appel, effectivement, à des personnes que j’aime éperdument afin qu’ils fassent partie de l’équipe de rédaction ou de l’équipe technique, eux aussi, menées par un élan de cœur et d’amour.

À ma grande surprise, parce que je suis à la bonne place dans ma vie, c’est une équipe de 25 personnes qui m’a dit un « OUI » retentissant lorsque je lui proposais ce fabuleux projet.

D’abord, j’avais décidé de traiter ces gens comme j’aurais toujours voulu être traitée par la hiérarchie, c’est-à-dire, dans la liberté, le respect de chacun, l’amour et la reconnaissance. Je reçois autant de mon équipe en retour.

Aussi, notre magazine en est un qui est basé sur des qualités qui font trop souvent défaut de nos jours. Il s’agit de la légèreté et de la simplicité. Un magazine traitant de mieux-être bâti sur ces deux assises, ne pouvait qu’être intéressant.

Et en ce qui concerne la valeur de notre « bébé », c’est une valeur qui a guidé toute ma vie. Le partage. Dans ce magazine, nous partagerons entre les gens, les genres, les orientations et les âges!

Aussi bien dire que nous partagerons avec tout le monde et l’idée est vraiment excellente puisqu’il y a tout ce monde dans la société!

Notre magazine s’intitule À coup de plume et son slogan est Pour la légèreté d’être. Je vous tiendrai au courant, dans les semaines à venir, ici ou sur les réseaux sociaux de sa grande sortie et de ce qui s’en suivra.

Pour en revenir à ma destinée, je crois sincèrement que si je suis à la tête du magazine À coup de plume aujourd’hui c’est qu’inconsciemment, tout en moi m’a fait y arriver.

Mon âme savait. Mon âme m’a guidée dans les peines, les moments de doutes, quand on me dénigrait et que je souffrais, à garder allumée cette petite étincelle de talent et de partage afin qu’elle devienne une flamme intense aujourd’hui.

Quelqu’un m’a dit ces jours-ci que j’éclairais sa route… je crois que c’est faux. C’est que cette personne a en elle, elle aussi, une étincelle de talent qui ne veut que croître et qu'elle se reconnait peut-être dans mon histoire.

Nous sommes nos propres lanternes et c’est pourquoi l’obscurité quand on pense à nous-mêmes, n’existe pas vraiment.

Il existe en nous une étincelle qui jamais ne s’éteindra parce qu’elle est divinement bien allumée.

J’adore vous lire! Laissez vos commentaires ou questions dans la boite ci-dessous!

2 réflexions sur “Mon magazine : mon talent est une étincelle divine !”

  1. Bonjour Mme Durocher! Votre texte exprime exactement le sentiment que j'ai face à mon propre projet. Merci d'avoir trouvé les bons mots pour rendre concrètes toutes les émotions que je porte en moi!

    1. Lucie! Je crois effectivement que le talent divin brûle en chacune de nous. Puissiez-vous poursuivre votre rêve en le concrétisant tout en vous souvenant toujours que vous êtes née pour briller.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page