L'indicateur de réussite d'une séance d'entraînement: la souffrance ou la joie?

L’indicateur de réussite d’une séance d’entraînement : la souffrance ou la joie?
Parfois, en s'entraînant très fort, on ressent une douleur musculaire que certains peuvent interpréter comme un signe de bonne performance. Est-ce que la souffrance est le prix à payer pour s'améliorer et être en forme?

Et si nos objectifs d'entraînement étaient moins douloureux, nous rendraient-ils plus actifs et plus heureux?

La souffrance, prérequis à la performance?

Avez-vous déjà entendu qu’en activité physique, vous devez souffrir pour vous améliorer, pour atteindre vos objectifs? L’expression « No Pain No Gain » ne date pas d’hier.

Il faut remonter au début des années 1980 pour entendre la vedette Jane Fonda l’affirmer pour la première fois. Presque 20 ans plus tard, la formule de douleur comme prérequis à toute performance physique est toujours aussi populaire.

Cela dit, est-ce que ce slogan est véridique ou s'il n’est qu’un vieux mythe persistant dans l’imaginaire collectif?

Les athlètes doivent souffrir

Tout d’abord, chez les sportifs de haut niveau, la culture de la douleur est bien établie. Les cris d’Hercules à l’effort maximal sont vénérés et le dépassement de soi et de ses limites est l’ultime objectif.

La douleur musculaire est contrôlée, planifiée et orientée par des professionnels pour faire progresser l’athlète.

En effet, l’athlète doit subir la plus grande surcharge physique pour repousser ses capacités, sans se blesser. Ce genre d’entrainement à effort maximal génère évidemment une sensation pénible causée par une fatigue incroyable.

C’est le prix à payer pour gagner quelques millisecondes et peut-être même pour gagner la médaille d’or!

Les athlètes doivent donc subir des souffrances musculaires causées par des entrainements vraiment difficiles, pour repousser leur performance à un niveau encore plus haut.

Cependant, qu’en est-il de nous, qui ne gagnons point notre vie par des performances physiques?

Qu'en est-il pour vous?

Pour les non-élites, la souffrance est loin d’être un objectif d’entraînement. On peut ressentir que le corps donne beaucoup d’effort, beaucoup d’énergie, sans se rendre à un travail maximal qui s’accompagne habituellement de douleurs.

Mieux encore, pour moi, la douleur est un drapeau jaune. En effet, elle nous signale que quelque chose d’inconfortable est activé.

Plus la douleur est grande, plus le drapeau rougit. La couleur du drapeau est décidée par le grand commandant général de la santé et sécurité de notre corps : le cerveau.

C’est ce dernier qui juge la gravité de la situation, et qui communique avec nous pour nous en informer. Il est donc de notre devoir de prendre les mesures nécessaires pour diminuer cette douleur, et ainsi, protéger son corps d’une éventuelle blessure.

On peut donc s’entrainer sans se flageller et progresser sans se martyriser. Le « No Pain No Gain » ne s’applique donc pas à nous, joyeux Monsieur et Madame Tout le monde.

De la souffrance à la joie

En fait, je suis d’avis que le but de toutes activités physiques se doit d’être à l’opposé de la douleur : il se doit d’être une source de joie.

L’activité physique comme un ressourcement, une activité avec les enfants, un moment en connexion avec la nature, une exploration, une libération, une source de plaisir.

Nul besoin de courir jusqu’à l'épuisement, de choisir les poids les plus lourds ou d’amener son cœur à la fréquence cardiaque la plus haute.

Choisissez plutôt l’activité qui vous enchante le plus, avec les modalités d’entraînements les plus adaptés à vos besoins. Ainsi, votre motivation à être et à rester actifs sera beaucoup plus forte.

Plus motivés, vous allez bouger plus, et ainsi, vous améliorer, progresser et profiter des bénéfices santé d’une vie active et heureuse.

Comme son nom le dit, l’activité physique est une activité joyeuse et non une punition. En fait, c’est un moment privilégié de communion avec votre corps.

Chaque jour, faites une activité physique qui vous rend heureux, jusqu’à ce que cela devienne une habitude, car la joie est aussi une saine habitude de vie!

Et vous, quelle est l'activité physique qui est source de joie et qui vous rend heureux?

Ensemble, vitaminons nos vies ! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous !

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Raynald Lepage Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Raynald Lepage
Invité
Raynald Lepage

Premier départ... star up , c’est ici que tout commence. Excellent sujet, bon contenue et contenant. L’objectif est atteint avec brio , l’article m’apporte personnellement réponse à mes questionnements.