L’importance de bien entretenir sa flore intestinale!

L’importance de bien entretenir sa flore intestinale!
Lorsque vient le temps de refuser un morceau de gâteau ou de passer à côté du bol de chips, êtes-vous du genre à dire « je n’ai pas de volonté »?

Dieu, que j’entends cette phrase régulièrement à mon bureau! Oh la la!

Selon moi, cette phrase-là est fataliste. Et si je vous disais que vous avez tout plein de volonté mais que certaines forces peuvent travailler contre vous?

En fait, la volonté, c’est quoi? C’est la faculté de décider, en toute liberté, de faire ou de ne pas faire quelque chose. Et vous avez vu, j’ai mis l’accent sur « en toute liberté ».

Loin de moi l’idée de vous déresponsabiliser et de pouvoir ajouter une excuse de plus dans votre sac.

Cependant, j’aimerais ici vous déculpabiliser un peu et vous aider à mieux comprendre comment fonctionne ce super bolide que vous pilotez... et, bien sûr, on parle ici de votre corps!

Une armée de bactéries

Car oui, effectivement, pour réussir à ne pas plonger la main dans le bol de chips, à chaque fois qu’on passe à côté, en veillant chez ma tante Ginette, ça prend, certes, de la volonté mais c’est encore plus facile lorsque vous n’avez pas une armée de bactéries qui travaillent contre vous!

Oui, oui, vous avez bien compris! Saviez-vous qu’à l’intérieur de vous, il y a quelquefois des forces contraires qui peuvent brouiller complètement vos meilleures intentions?

En effet, il y a une grande communauté d’organismes vivant en symbiose et qui n’a qu’un seul but, très égoïste, soit dit en passant, celui de sa survie.

Et j’ai nommé… votre microbiote intestinal (anciennement appelé flore intestinale).

Votre microbiote intestinal est composé d’environ 100 000 milliards de bactéries, soit 10 fois plus que le nombre de cellules contenues dans votre corps tout entier! C’est fou, hein?

Mais attendez la suite...

Ces milliards de bactéries sont divisées en différentes souches (ou espèces) qui ont chacune une fonction bénéfique pour votre santé.

Jusqu’ici, tout va bien, vous vous dites que vous le saviez et que ça ne vous explique pas votre manque de volonté devant des aliments sucrés ou glucidiques (comme les fameux « P » pain, pâte, patate, pis tout le reste!!!)

En principe, quand cet écosystème est en équilibre, tout va pour le mieux. Les divers virus, bactéries, microbes et champignons qui le composent contribuent à lutter contre les envahisseurs, aident votre métabolisme à extraire les vitamines, l’énergie et les calories de la nourriture ingérée et favorisent l’équilibre de votre système immunitaire.

Le problème, c’est lorsqu’il y a déséquilibre.

Puisque tout fonctionne en symbiose, lorsqu’il y a déséquilibre, certaines souches de bactéries tenteront de prendre plus de place, au détriment de d’autres souches. C’est que l’espace est quand même limité là-dedans!

Et c’est à ce moment que ce débalancement peut jouer contre vous ou plutôt contre votre volonté!

Ces microbes envoient un signal chimique pour être nourris. Et qu’est-ce qui les nourrit ou plutôt qu’est-ce qu’ils préfèrent?

Eh bien… tout ce qui contient beaucoup de glucides et de sucres, comme les chips, le gâteau mais aussi le pain, les pâtes, etc. Vous voyez le topo?

Le stress, une mauvaise alimentation, la prise d’antibiotiques, la prise de médicaments, les édulcorants (sucre et autres), les additifs alimentaires, les polluants, l’alcool et les infections bactériennes sont les principales causes de dysbiose (ou déséquilibre).

Alors, tout n’est pas perdu, vous aurez un impact important sur votre microbiote en adoptant une saine gestion de votre stress (pratiquer le yoga ou la méditation, par exemple), en réduisant le sucre de votre alimentation et en limitant l’alcool.

Les aliments fermentés

De plus, vous pouvez aussi entretenir l’équilibre de votre flore intestinale en consommant des aliments fermentés puisque ce sont d’excellents probiotiques naturels.

Par exemple, le kéfir, le kimchi (chou fermenté) et le miso sont d’excellents aliments à consommer. Je ne recommande pas forcément le kombucha puisqu’il est souvent très riche en sucre.

Et il y a aussi la possibilité de faire vos propres aliments fermentés à la maison. Avec cette recette simple, vous augmenterez votre consommation d’aliments fermentés et de légumes en même temps, c’est donc merveilleux!

Je vous recommande de consommer environ ¼ tasse d’aliments fermentés par jour.

Mais, attention, si vous n’êtes pas habitués, vous pourriez expérimenter de petits inconforts intestinaux. Alors, mieux vaut commencer doucement. Commencez par 1 cuillère à soupe par jour et augmentez tranquillement votre consommation.

Il ne faut surtout pas cuire ou chauffer les aliments fermentés puisque vous détruiriez les précieux enzymes et bactéries qui les composent.

Cliquez ici pour la Recette de chou-fleur et carottes fermentés

Voilà une belle façon d’entretenir sa flore intestinale !

Ensemble, vitaminons nos vies! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous!

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de