Les huiles essentielles, comment s’y retrouver

Les huiles essentielles, comment s’y retrouver?

Les huiles essentielles sont utilisées depuis des millénaires au Moyen-Orient, en Chine, dans la Grèce antique et chez les Aztèques. Partout dans le monde, on reconnait leurs propriétés thérapeutiques soulageant diverses affections et pathologies du corps. Et pourtant...

Ce n’est qu’au début des années 1900 que des chercheurs s’y sont vraiment intéressés. Ils vont ainsi les commercialiser non seulement pour leurs puissants effets thérapeutiques, mais aussi pour leurs arômes sur le marché de la parfumerie et de l’industrie alimentaire.

D’abord, qu’est-ce qu’une huile essentielle (HE)?

L’huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur d’eau. Pour ce faire, on fait d’abord bouillir de l’eau sous la plante. La vapeur d’eau est ensuite refroidie et recueillie dans un bocal.

L’huile qui flotte à la surface est appelée huile essentielle et l’eau en dessous est appelée hydrolat. Pour vous donner un exemple, il faut jusqu’à 4000 kg de pétales de roses de Damas pour obtenir 1 seul kilo d’huile essentielle, d’où son prix particulièrement élevé.

Comment reconnaître leurs qualités?

Plusieurs critères s’imposent tel que : le nom précis du segment de la plante extraite, le pays d’origine, le mode de culture, le moment de la récolte, la méthode d’extraction et de conservation qui sont autant de facteurs influençant la qualité d’une huile essentielle.

À moins d’être un fin connaisseur, il est difficile de distinguer la qualité simplement au toucher ou à l’odeur. Certains commerçants ajoutent des alcools, de la térébenthine ou des huiles végétales pour diluer les HE et par le fait même, augmenter leur profitabilité.

Mon conseil...

Achetez vos HE de personnes fiables qui connaissent les «chémotypes » des huiles essentielles. Dès que vous leur demanderez quel est le chémotype principal de votre huile essentielle, vous saurez à qui vous avez affaire! Les professionnels connaissent la réponse à cette question et savent très bien quelles sont les HE chémotypées (H.E.C.T.) ou non.

Le chémotype est une notion capitale en aromathérapie. Ce sont les structures moléculaires présentes dans les huiles essentielles telles que : géraniol, linalol, cinéole, thymol, thujanol, verbénone et les terpènes entre autres. C’est ce qui définit l’action thérapeutique et le dosage.

Recherchez des HE 100% pures, naturelles, biologiques, certifiées Ecocert et intégrales.

Leur usage

Une attention particulière sera portée à leur utilisation. Il est important de savoir que chaque huile essentielle doit être utilisée avec une grande précaution.

Il existe trois façons de se traiter avec les HE : par usage topique directement sur la peau; par usage oral (directement dans la bouche ou sur un morceau de sucre de canne); ou par diffusion dans l’air.

Référez-vous à un spécialiste pour connaître les usages multiples des HE. En cas d’absorption ou d’utilisation accidentelle, ingérer ou appliquer une huile végétale grasse pour diluer les HE et n’hésitez pas à contacter le centre anti-poison au besoin.

Les HE dermocaustiques (qui peuvent brûler la peau à l’état pur) souvent utilisées sont : cannelle, clou de girofle et le thé des bois.
Pour vous rassurez, faites un test d’allergie cutanée : mettez une goutte d’HE au creux du coude, recouvrez d’un pansement environ 1 heure. Si vous n’avez aucune réaction (rougeurs, picotements, irritations), vous pouvez l’utiliser mais toujours avec précaution.

Leur conservation

Le flacon sera préférablement en verre foncé ou en aluminium. Il devra être toujours bien refermé pour éviter l’évaporation, car les HE sont très volatiles. À garder dans un endroit sec à l’abri de la lumière directe à une température variant entre 5° et 35° Celcius.

Dans ces conditions optimales, les huiles essentielles se conservent jusqu’à 5 ans en général à l’exception de la famille des agrumes qui elles se conservent environ 3 ans.

Attention à la photosensibilité

Sachez que toutes les HE de la famille des agrumes et leurs dérivés ont un potentiel photo sensibilisant.

C’est-à-dire qu’elles tâchent la peau au soleil et peuvent provoquer des réactions allergiques parfois graves. Orange, citron, limette, mandarine, tangerine, pamplemousse, petit grain, bergamote, néroli et verveine citronnée sont les plus connues.

Précaution à prendre

Les enfants de moins de 3 ans et femmes enceintes ou allaitantes devraient s’abstenir de les utiliser à moins d’être suivis par un aromathérapeute compétent.

Toujours diluer vos HE dans une huile hydrophile (soluble à l’eau) avant de les ajouter à l’eau du bain sinon elles restent concentrées à la surface de l’eau et vous ne pourrez pas bénéficier de tous leurs bienfaits. Les HE sont insolubles dans l’eau.

Trucs et astuces

Mélangez quelques gouttes HE de citron dans un peu d’huile hydrophile et ajouter à votre eau de lessive ou à votre eau de vaisselle pour augmenter le pouvoir nettoyant naturellement!

Recycler vos beaux papiers d’écritures en les plaçant dans vos tiroirs de sous-vêtements et aspergez-les d’huiles essentielles de rose de Damas ou d’ylang-ylang aux propriétés aphrodisiaques!

Laissez couler quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande ou d’agrume à l’intérieur de votre rouleau de papier de toilette pour en faire un papier totalement parfumé qui surprendra vos invités à coup sûr!

Je vous souhaite de partir à la découverte des huiles essentielles! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page