femme menopause

Le gain de poids à la ménopause

En plus des bouffées de chaleur, des perturbations hormonales et des sauts d’humeur, nombreuses sont les femmes qui, lorsqu’elles atteignent l’âge de la ménopause, prennent du poids.

Cette étape de la vie de la femme est certes mouvementée au point de vue physiologique et psychologique, mais est-ce vraiment la ménopause en tant que telle qui provoque un gain de poids ou d’autres facteurs?

La ménopause est une étape inévitable dans la vie de la femme. Par définition, le terme ménopause signifie la cessation permanente des menstruations marquant la fin de la période reproductive chez la femme.

Il s’agit d’une période durant laquelle il y a des changements importants au niveau hormonal.

Entre autres, les ovaires ne produisent plus d’œstrogènes. Tout cela provoque de nombreux malaises et symptômes dont la gravité varie en fonction de chaque femme. Certaines les ressentent tous, alors que d’autres ne ressentent rien du tout.

Les bouffées de chaleur sont de loin le symptôme le plus fréquent, mais d’autres indications comme les troubles du sommeil, la vulnérabilité émotive, la fatigue, le manque de concentration, la perte de mémoire, l’insomnie et l’irritabilité sont aussi observables chez un bon nombre de femmes.

Prise de poids différente

Mis à part ces symptômes désagréables, les femmes ont tendance à prendre du poids de façon plus importante à l’arrivée de la ménopause. Elles accumuleraient aussi un gain de poids avec l’âge.

En moyenne, elles prennent 10 kg entre l’âge de 20 et 60 ans1. Même chez les femmes qui ne prennent pas de poids avec l’âge, on remarque une augmentation du taux de masse grasse par rapport à la masse maigre (masse musculaire) et une répartition différente du gras corporel.

Avant la ménopause, la femme a typiquement un peu plus de gras corporel au niveau des hanches et des fesses, tandis qu’après la ménopause, le gras corporel serait redistribué autour de l’abdomen, comme chez l’homme.

De plus, la quantité de graisse viscérale, c’est-à-dire celle au niveau du ventre, augmenterait comparativement à la graisse sous-cutanée (ailleurs sur le corps). Rappelons que la graisse viscérale est la plus néfaste pour la santé et augmente les risques de maladies cardiovasculaires.

Qu’est-ce qui expliquerait ce gain de poids et cette redistribution du gras corporel ?

D’une part, il semblerait que les changements importants au niveau hormonal, entre autres au niveau des œstrogènes, seraient en partie responsables de la redistribution du gras au niveau abdominal.

Cependant, le passage à la ménopause en lui-même n’explique pas nécessairement à lui seul ce gain de poids qu’on observe chez grand nombre de femmes.

La ménopause, pas l’unique responsable

Les habitudes de vie pourraient en expliquer une bonne partie. En effet, durant cette période, le métabolisme de base serait diminué, les femmes seraient moins actives physiquement (donc dépenseraient moins d’énergie à bouger) et changeraient leurs habitudes alimentaires.

Le tout créerait un terrain propice au gain de poids. Ainsi, oui, on peut mettre une petite partie du blâme sur les changements hormonaux, mais on doit davantage porter une attention particulière à nos habitudes de vie au quotidien.

Concrètement, cela peut se traduire en commençant ou en augmentant notre niveau d’activité physique et en changeant ses habitudes alimentaires. Il est important de maintenir de saines habitudes de vie à tout âge, et rappelez-vous qu'il n’est jamais trop tard pour changer ses habitudes !

Références 
1- Bélanger H, Charbonneau L. La santé des femmes. Edisem ed. Canada : 1994.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page