Janvier : le mois des éclipses

Janvier : le mois des éclipses

Nous commençons l’année sous l’influence d’une éclipse solaire ! Elle se produira dans la soirée du 5 janvier, au milieu du signe du Capricorne, à 15 degrés 32.

Sous notre latitude, elle se pointera à 20 h 42. Nous ne pourrons donc pas l’observer puisqu’une éclipse solaire est un phénomène astronomique visible seulement durant la journée.

Elle se produit quand la Lune, lors de la lunaison, passe devant le Soleil et recouvre partiellement ou en totalité le disque solaire pendant quelques minutes.

Cette lunaison particulière se produit lorsque le Soleil et la Lune occupent la même déclinaison au nord et au sud de l’Équateur céleste.

Comme l’éclipse suit un parcours spécial, le pinceau d’ombre — qu’on appelle le « chemin de l’éclipse » — balayant la surface terrestre, celle du 5 janvier, une éclipse partielle, sera visible le matin en Extrême-Orient : en Corée du Nord et du Sud, au Japon, dans le nord de la Chine (Mandchourie) et en Russie (Sibérie).

Des cycles prévisibles

Les éclipses ne sont pas des phénomènes rares, elles suivent des cycles bien définis. Elles sont réparties en 38 séries — appelées séries Saros —, dont chacune commence avec une éclipse partielle* à un pôle, se répétant à 70 ou 71 reprises, à des fréquences cycliques de 18 ½ ans sur une période d’environ 1260 ans, pour se terminer au pôle opposé avec une éclipse partielle* finale.

Vers la fin d’une série, une éclipse de remplacement chevauche l’éclipse initiale à la veille de s’éteindre. Voilà pourquoi, chaque année, au moins deux éclipses solaires se produisent.

Les effets de l’éclipse solaire

Les effets climatiques

Les éclipses perturbent le champ électromagnétique de la Terre en chargeant l’atmosphère d’électrons, créant ainsi une charge négative dans l’environnement terrestre. Car pour y pénétrer, elles déchirent temporairement la couche d’atmosphère qui entoure et qui protège la Terre.

Ainsi, des phénomènes météorologiques dérangeants sont toujours au rendez-vous lors d’une éclipse. Ils ont été mesurés scientifiquement un peu partout sur notre planète, particulièrement dans les régions où l’éclipse est visible.

Le temps devient généralement maussade et pluvieux, et il n’est pas rare d’assister à des catastrophes naturelles, à des accidents écologiques ou autres. Les pays qui se trouvent sur le « chemin de l’éclipse solaire » auront leur part de cataclysmes.

Les effets physiques

Les éclipses ont également un impact sur la santé et le comportement, autant chez les animaux que chez les humains. La mort frappe souvent au moment d’une éclipse. Voilà pourquoi elles avaient très mauvaise réputation dans l’Antiquité.

Les effets psychologiques

Une éclipse charrie avec elle son lot d’événements perturbateurs qu’elle nous braque en plein visage à une vitesse fulgurante. Pas surprenant qu’elle ait si mauvaise presse !

En fait, les éclipses provoquent psychologiquement des crises de croissance.

Un événement surgit, soit au moment même ou dans les jours encadrant l’éclipse, et nous force à réagir, déclenchant une réaction en chaîne dans certains départements de notre vie, soit le ou les domaines régis par la Maison astrologique de notre thème natal dans laquelle elle se produit. Son impact sera plus grand encore si elle touche à une planète natale ou à notre ascendant.

Aussi, l’éclipse apporte l’énergie des planètes célestes avec lesquelles elle se trouve en configuration.

Celle du 5 janvier sera encadrée de très près par les planètes Saturne et Pluton, ce qui lui donnera une saveur intense et plutôt sombre au niveau affectif puisque tout ce beau monde sera en dissonance avec Vénus à la toute fin du Scorpion, provoquant crise et froideur.

Le retour au travail et aux activités normales après les vacances des Fêtes sera plutôt lourd.

Un effet purgatif

Tout un processus de révision des significations reliées à cette Maison est alors mis en branle, dont l’étendue se répercutera jusqu’à la prochaine éclipse, six mois plus tard, soit le 1er juillet prochain. Elle se fera au 10e degré du Cancer.

L’éclipse fait pénétrer en nous, dans notre vie, une toute nouvelle énergie qui nous pousse à entreprendre un gigantesque ménage dans les domaines de vie connectés avec cette Maison. On procède à une remise à l’ordre.

Tout ce qui a été négligé ou caché dans cette Maison, au fil des 18 ½ ans du cycle, sera éclairé et révélé pendant cette période.

Après un examen scrupuleux de nos comportements, nous pourrons modifier et ajuster notre vie, en conservant ceux qui nous conviennent et en rejetant ceux qui nous desservent.

Les décisions de garder ou de jeter ne se prendront qu’à la fin du processus d’épuration, avec l’éclipse du 26 décembre 2019 qui se fera sur le 4e degré du Capricorne, juste avant que le pattern du cycle change d’axe de signes astrologiques et d’axe de Maisons, car les conditions doivent évoluer durant des mois pour y voir clair.

L’éclipse lunaire du 21 janvier 2019

Une éclipse lunaire, pour qu’elle soit visible sous notre latitude, se produit la nuit, à la Pleine Lune, et dure un peu plus longtemps que l’éclipse solaire. On peut observer dans le ciel la disparition temporaire du disque lunaire, due au passage de la Lune dans l’ombre de la Terre.

Au moment d’une éclipse lunaire, la Terre se trouve entre le Soleil et la Lune qui occupent, encore une fois, la même déclinaison : l’un au sud et l’autre au nord de l’Équateur céleste. Ils sont donc opposés. La Lune se pare alors d’une magnifique teinte cuivrée.

C'est un phénomène astronomique se produisant généralement deux fois l'an, donc il n'est pas rare, mais il est spectaculaire à observer si vous vivez sous une latitude où il se produit la nuit.

Le 21 janvier, la planète entière vivra sous l’influence de cette Pleine Lune spéciale. L’éclipse lunaire se produira à 0 degré 48 du signe du Lion. Sous notre latitude, le moment exact sera durant la nuit, à 0 h 13 EST, heure de notre fuseau horaire. Nous pourrons donc l’observer chez nous, au Québec, de même que dans plusieurs villes au Canada.

Cependant, qu’elle soit visible ou non dans le ciel local, ailleurs dans le monde, elle conserve néanmoins tous ses attributs. Ses effets physiques, psychiques et émotionnels nous atteignent tous, même si nous les vivons différemment, de façon individuelle, selon ce qu’elle vient déclencher dans notre thème natal.

L’impact physique et psychologique d’une éclipse lunaire commence plusieurs jours avant le moment exact de son arrivée et perdure durant environ un mois. Elle décuple les effets de l’éclipse solaire qui l’a précédée, mais elle agit d’une manière plus émotionnelle, ce qui provoque un impact majeur autant au niveau collectif qu’individuel.

Cette éclipse lunaire est donc liée à l’éclipse solaire du 5 janvier. Elle apparaît beaucoup plus puissante, par le fait même, car elle déclenche ses effets. S’il survient des événements perturbants durant cette période, cela n’aura rien de surprenant.

Cette éclipse lunaire se fait en aspect de stress aux planètes Uranus, Neptune et Jupiter, toutes reliées entre elles en configurations de grande tension dans un pattern très puissant.

Nul doute qu’il y aura des surprises de taille, totalement imprévisibles, qui amèneront de très grosses prises de conscience.

 *Éclipse totale : l’Astre recouvre totalement le disque de l’autre luminaire.

*Éclipse partielle : l’Astre recouvre en partie le disque de l’autre luminaire.

*Éclipse annulaire : l’Astre recouvre le milieu du disque de l’autre luminaire, laissant briller autour un anneau lumineux.

Ensemble, vitaminons nos vies ! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page