Être vitaminé, c'est aussi avoir de l'audace!

Être vitaminée, c’est aussi avoir de l’audace!

Être vitaminée, c'est aussi avoir de l'audace!

Photo 10 juin 2015 JD blog

Je ne comprenais pas pourquoi, lorsque j’étais petite, ma mère n’allait jamais à ma défense devant mes camarades de classe qui me bousculaient un peu ou encore pourquoi, plus vieille, une personne qui disait m’aimer ne venait à mon secours lorsqu’on m’attaquait sans raison. Je ne saisissais pas que la vie, ma vie, me donnait là des leçons de courage intelligentes et faites de gros bon sens. . .

Aujourd'hui, j'ai grandi

Et j’ai grossi aussi, si bien grossi qu’il y a quelques années de cela, j’ai accumulé un surpoids de 100 lb. Oui, oui. J’ai pris 100 lb en à peine 6 mois et là, je peux vous dire que je me sentais attaquée, non pas par les autres, mais bien par moi-même! Personne d’autre que moi ne pouvait me défendre de mes propres attaques puisqu’elles venaient de moi et lorsque j’en parlais à mon entourage, il avait beau me répéter que j’étais belle tout de même, je niais et reniais tous ces encouragements parce que j’étais convaincue que j’avais raison.

Il m’en a fallu du temps. . . et encore!

Pour moi, la vie est comme une mer tantôt calme et d’autres fois agitée de ses vagues qui déferlent toutes les unes après les autres. Si, au départ, j’avais les vagues à l’âme (petit jeu de mots intelligent [rire]) parce que je n’aimais pas du tout mon reflet dans la glace, j’ai su m’en accommoder avec le temps, mais bon sans trop d’enthousiasme, disons-le!

J’ai même décidé pour un moment de jouer la fameuse « game » du « fake it until you do it », mais ça ne m’a pas fait vraiment, mon discours intérieur étant bien décidé à me rendre folle par ce poids qui pesait, disons-le aussi, sur tout ce que j’étais.

Encore récemment, je disais à Céline que certaines journées je m’accepte telle que je suis, sans aucun problème, et qu’en d’autres journées plus sombres, je ne me trouve vraiment pas belle.

De la désensibilisation maison

Au grand mot, les grands moyens me suis-je dit il y a environ 2 mois! Ayant pour ami un type fort sympathique qui a mis sur pied sa propre web TV, je lui ai proposé ma candidature à titre de reporter. Il accepta. Je ne réalisais pas encore dans quoi je m’étais mis les pieds si bien que j’étais vraiment excitée à l’idée de préparer mes entrevues, rencontrer de nouvelles personnes intéressantes, réaliser mes propres montages et tout le tralala.

Je n’avais oublié qu’une chose, une toute petite chose... l’instant où on dirait « Ça tourne! » et que je serais filmée. Imaginez donc mon désarroi lorsqu’effectivement j’entendis le caméraman me dire ça. La peur. Une grosse peur d’être vue, parce que c’est à ce moment que j’ai vraiment réalisé que le reportage en question allait être diffusé sur le web et que les gens, non seulement me verrait, mais pourrait aussi y aller de commentaires comme bon leur semblaient.

Enfin, j’ai ravalé ma peur et la capsule vidéo a été tournée, j’ai procédé au montage et mis la dernière touche au générique de fin. Allais-je diffuser ou non?

Qu'advienne que pourra!

Je me souviens, c’était le soir, tard. Cela m’a pris au minimum une heure à cliquer sur le mot « send » pour envoyer la vidéo sur la plateforme de télévision web. Une heure à fixer l’écran, une heure à pleurer, une heure à m’inventer mille raisons pour ne pas l’envoyer…

Mais vous savez quoi? Je l’ai fait. Je l’ai envoyé. Par respect pour la personne que j’interviewais ce jour-là, par respect pour le caméraman, par respect pour mon ami et par respect pour moi aussi. J’avais tant travaillé et mis ma peur de côté que je ne pouvais plus reculer parce que reculer aurait voulu dire faire un pas derrière côté amour de moi.

L'audace

J’ai décidé de transformer ma peur en succès et j’en suis bien heureuse. J’ai décidé que j’étais comme tout le monde avec mes bons et mes moins bons jours. Que certains matins j’aime mes cheveux et que d’autres matins je me les ferais carrément raser!

Plus tôt ce soir, j’ai discuté avec mon ami. « Super succès pour ton reportage! » Double succès pour moi puisque j’avais déjà goûté au succès en lui faisant parvenir ledit reportage!

Avant de me glisser sous la couette, je suis allée revoir la capsule vidéo. Je m’aime bien au final! Et je peux témoigner que ça paie bien d’avoir de l’audace pour soi-même. Se lancer des défis et les relever, ça donne un p’tit coup de pied au cul de notre saboteur intérieur. Et ça, ne serait-ce que cela, ça fait du bien vous n’imaginez pas!

Si ça ce n’est pas vitaminé, je me demande bien ce que c’est!

1 réflexion sur “Être vitaminée, c’est aussi avoir de l’audace!”

  1. Bravo Josée d'avoir eu de l'audace pour toi, mais surtout pour nous. Car en te cachant, tu NOUS prives des beaux trésors que tu as à partager! Bonne continuité à la web télé! (Va falloir que tu me donnes un cour d'audace car j'ai eu l'audace de demander à des gens de faire une entrevue avec moi, mais là, je dois trouver l'audace de les réaliser!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page