Karine Leclerc

Karine Leclerc

Karine travaille près du deuil depuis 2008. La vie ayant tracé un lien étroit entre son histoire et la mort, elle est aujourd'hui animée par le besoin viscéral d'aider les gens à mieux vivre leurs deuils. Son but ultime est de transmettre l'outillage dont elle aurait souhaité pouvoir bénéficier.

Vingt années marquées par des résistances auront été nécessaires afin de réaliser que le deuil n’est pas un ennemi à combattre, mais un état à apprivoiser. À 20 ans, elle avait déjà été confrontée à plus d'une douzaine de deuils dans sa famille directe : accidents, maladies, suicides, erreur médicale, cancers, etc.

À sa naissance, son papa alors âgé de 24 ans, était atteint de la maladie d'Hodgkin. Du haut de ses 21 ans, sa mère Lisette, une maman aidante, aimante et dévouée, lui enseignait sans le savoir, l’altruisme et l’accompagnement en fin de vie. Elle n'avait seulement qu'un an et demi lors du décès de son père et malgré cela, elle sait que ce modèle de partages est au cœur de son besoin de transmettre cet enseignement.

Plus tard, sa mère rencontra Alain. Cet homme sécurisant deviendra sa deuxième présence paternelle durant six ans. Au printemps 1985, Alain et son oncle sont portés disparus à la suite d'un accident de bateau. Dans les mois qui suivirent les longues recherches, son cousin Simon, fils de son oncle recherché, meurt accidentellement.

Très jeune elle savait que la vie n'était pas acquise, qu'elle était empreinte d’une grande fragilité. La mort pouvait surgir et emporter n' importe qui, mais certainement pas sa mère. Elle lui avait promis ! Vous imaginez la suite...

En 1995, dix années suivant le décès de son père Alain, sa mère apprenait à 38 ans, qu'elle était atteinte d'un cancer en phase terminale. Pronostic : 2 mois. À ce moment précis, le 14 février 1995, tout bascule. Karine ne sera plus jamais la même. À 17 ans, l'enfant unique en urgence de vivre, devient une femme seule, en survie!

C’est avec humilité qu'elle reconnaît que ce parcours la rend capable de transmettre l'espoir. L'espoir comme moteur de motivation et de guérison. Elle parle souvent de donner un sens aux épreuves qui ponctuent notre vie. L'entreprise qu'elle a créée représente la plus grande recherche de sens à sa vie et à son histoire!

Karine démystifie le deuil à sa façon. Sa communication, son authenticité et sa simplicité surprennent par la légèreté, malgré la teneur du sujet.

Articles de Karine

Moi, orpheline?

Par Karine Leclerc | 31 octobre 2018 | 0 commentaire
Moi, orpheline

C’était un bel après-midi d’automne, je faisais du shopping relax. Vous savez, une de ces journées où vous savez pertinemment …

Moi, orpheline? Lire la suite »