Vos enfants sont-ils soumis à la pression de performance?

Vos enfants sont-ils soumis à la pression de performance?

La pression de performance, ce n’est pas seulement au travail qu’on la retrouve! Si vous avez des enfants d’âge scolaire, il est possible qu’ils y soient déjà soumis. Cette pression est subtile, mais souvent bien présente.

Si vous êtes un parent exigent envers vous-même, vous l’êtes probablement aussi envers les gens qui vous entourent. Vos enfants ne sont pas à l’abri de vos attentes et de vos exigences.

Si leur arrivée dans le milieu scolaire vous inquiète et que vous misez gros sur leurs résultats académiques pour les préparer à la vie adulte, vos attentes risques d'être très élevées.

L’école est un milieu d’apprentissage très varié. Les enfants et les adolescents y apprennent autant le français que la vie en société.

Les attentes parentales peuvent donc prendre différentes formes.

L’intégration à l’école

En arrivant à la maternelle, l’enfant est plongé dans un environnement un peu plus complexe. Il est composé de nouvelles règles, d’enseignements plus précis qui requièrent une plus grande concentration et d’une proximité sociale plus étroite avec ses nouveaux amis.

L’adaptation, exerce à elle seule, une grande pression sur les enfants.

Au cours de cette période d’adaptation, arriveront également les premières évaluations et le premier bulletin.

Avec ce même bulletin, arriveront les premiers commentaires des parents. Joie, bonheur, fierté ou déception seront au rendez-vous.

À partir de ce moment, où peut-être même bien avant pour certains, la déception des parents commencera à peser sur leurs épaules encore bien petites.

Et elle ne fera qu’augmenter, si les résultats attendus ne sont pas rendus.

Les attentes des parents doivent être réalistes. Elles doivent être basées sur les capacités réelles de l’enfant, mais aussi sur l’importance des résultats attendus dans la vie de celui-ci.

Le but de l’école

L’école a pour mission première de fournir le bagage académique nécessaire à nos enfants, pour qu’ils intègrent le marché du travail bien préparés.

La diversité de cours permet d’acquérir des connaissances globales et spécifiques variées. Ils mettent en place des bases et une structure qui permettent aux enfants de réfléchir et de résoudre des problèmes.

Jusqu’ici, tout est normal.

Le but de l’école est aussi de permettre aux enfants d’évoluer en société. Ils devront apprendre à résoudre des conflits, à partager, à s’entraider, à s’amuser et à découvrir qui ils sont.

Les attentes scolaires trop élevées et la pression de performance s’insinuent progressivement lorsque les parents et les professeurs oublient ce deuxième volet.

Les adultes qui ne voient la réussite que dans les résultats scolaires et qui oublient tous les apprentissages humains derrière les efforts, manquent le bateau.

Avoir 90% et plus, c’est bien. Sauf si l’enfant est contraint à étudier, étudier et étudier pour y arriver et qu’il ne reste plus de place pour la vie, dans son quotidien.

Il ne faut pas oublier que la vie d’un enfant ne peut pas se résumer qu’à des résultats scolaires. Et que les résultats scolaires ne garantissent pas la réussite et le succès dans la vie.

Un enfant qui passe sa jeunesse à étudier et qui occupe le peu de temps qui lui reste à jouer à des jeux vidéos, aura beaucoup de difficultés à gérer sa vie sociale d’adulte.

Après l’école

Pour certains enfants, la pression ne s’arrête pas à la sortie de l’école. Dans un souci de bien faire, beaucoup de parents ajoutent de la pression en inscrivant leurs enfants à une multitude de cours, en dehors des heures de classe.

Tous ces moments, où les enfants doivent fournir des résultats, même si c’est pour le plaisir, augmentent leurs niveaux de stress et de pression de performance.

L’équilibre dans les activités libres et celles pour qui des résultats sont attendus doit être considéré par les parents.

La satisfaction personnelle et parentale

Les enfants ont besoin de rire, de jouer, de se détendre et de se sentir aimé, peu importe les résultats qu’ils ont à l’école ou dans leurs activités parascolaires.

Encourager les enfants à mettre des efforts et à être satisfaits de leurs résultats est très important. Ils doivent apprendre à être fiers d’eux-mêmes et à ressentir le support de leurs parents.

Les parents doivent également être capables de reconnaître que les apprentissages, pour se préparer adéquatement à la vie d’adulte, dépassent largement le cadre scolaire.

Passer la fin de semaine avec ses parents et apprendre à cuisiner et à s’entraider est aussi valable qu’un cours de musique.

Mettez-vous à la place de vos enfants et évaluez les attentes et la pression que vous mettez sur leurs épaules. Sont-elles trop élevées?

Ensemble, vitaminons nos vies ! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Retour haut de page