Dire NON... un sport extrême ?

Peu importe comment on essaie, même avec toute notre bonne volonté, on se retrouve à trébucher sur ces trois lettres ou pire, on accepte de faire quelque chose qu’on ne veut pas faire parce qu’on ne réussit pas à cracher ce mot minuscule.

Dites-vous OUI trop vite? Le regrettez-vous par la suite? Ressentez-vous parfois une pression, que vous vous imposez, pour faire toutes sortes de choses que vous ne voulez pas vraiment faire? Ou parce que c’est ce que vous croyez que les gens s’attendent de vous?

Alors, pourquoi avons-nous autant de mal à dire « NON » ? Vous êtes-vous déjà arrêté pour réaliser toute la charge émotionnelle contenue dans ce mot?

Voici le Top 5 des raisons les plus répandues :

1. les peurs (conflits, déplaire, perdre, l'inconnu, etc.);
2. le rejet;
3. la culpabilité;
4. le manque d'énergie (plus facile de dire oui);
5. on croit qu’on ne peut pas dire non (par exemple lorsqu'il s'agit de médecin, avocat, comptable, etc.).

Avez-vous remarqué la facilité que nous avons à justifier et à défendre haut et fort notre difficulté à dire non?

Ce n'est pas étonnant que pour un grand nombre, dire « non » soit quasiment un sport extrême!

Pour vous aider à vous affirmer, voici 5 astuces :

1. prenez le temps pour répondre (dites à la personne que vous allez regarder ça et lui revenir);
2. définissez vos limites;
3. changez d’avis (comme ma mère disait: y a juste les fous qui changent pas d’idée);
4. soyez en relation sans attente d’approbation et validation (plus facile de dire oui);
5. refusez la responsabilité si ce n’est pas la vôtre
(ce n'est pas votre job de réparer les pots cassés des autres).

Vous n'êtes pas égoïste !

Nous avons tous ces droits et parfois les gens nous diront «non» aussi. S’affirmer implique de l’écoute, de l'empathie et le respect mutuel pour soi et les autres.

Vous affirmer ne fait pas de vous un égoïste. Au contraire, vous avez la possibilité d’atteindre un niveau supérieur d’authenticité en exprimant ce que vous avez réellement envie ou non de faire.

Un refus poli fait en sorte que tout le monde sait à quoi s’en tenir. Pour une fois que les conséquences sont positives, autant en profiter!

C’est aussi un facteur clé pour augmenter votre estime personnelle et améliorer vos habiletés de communication tout en étant authentique.

« NON est une phrase complète. Il n'est pas nécessaire d'ajouter quoi que ce soit ou de le justifier. » Dire seulement « non » peut être vu ou ressenti comme un sport extrême.

Un saut dans le vide, vers l’inconnu, des papillons au ventre, oui, en effet c’est bien les symptômes d’un sport extrême mais pensez à toute la joie, la fierté et la liberté de pouvoir vivre le « Wow, je l’ai fait! »

Dites-moi, est-ce que ça vous arrive d'avoir de la difficulté à dire « non »? Est-ce que c'est un sport extrême pour vous?

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Céline LegaultLunesage Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Lunesage
Invité
Lunesage

Apprendre a arreter (dire non) pendant une discussion. Peut importe avec qui, qui ne mène nulle part, les deux parties ne veulent pas céder. Je dis "non je ne vais pas continuer cette conversation, je n'embarque pas dans ton jeu" (je vois que ça fait juste monter en agressivité, sans mener à une solution). Et je me tourne ou je vais ailleurs. À chaque fois ça fonctionne pour moi (dedramatise la situation et calme les deux parties)et là je peux revoir cette discussion et voir le point de vue de l'autre et voir si je change le mien. Et revenir… Lire la suite »