Dharana, l’exercice de la concentration

Yoga Dharana Ajna
Depuis le début des articles sur la vie de yogi, je vous mentionne qu’il y a huit membres ou portes.  Ces huit membres sont divisés en deux sections.  Nous pourrions dire que les cinq premiers membres sont plus physiques, plus concrets, plus dans la matière, tandis que les trois derniers membres sont plutôt de l’ordre du subtil, de l’intangible, de la manifestation et de la puissance intérieure.

Dharana, sixième porte d’entrée du yoga

Dharana est de l’ordre de l’exercice de la concentration et de l’attention du mental à un secteur déterminé.  Dharana est la phase d’entrée à Dhyana, la méditation, que nous verrons le mois prochain.

Dharana c’est l’action volontaire vers une pensée claire, l’effort conscient de vouloir porter son attention sur un objet, un son, une sensation, etc.  Grâce à Dharana, la capacité de focaliser sur un objet, un sujet ou autre, amène une plus grande efficacité dans le secteur où Dharana est appliqué.

Donc, Dharana se pratique dans le yoga, mais aussi dans plusieurs espaces de la vie.  Où il y a exercice de la concentration, Dharana est appliqué.

Le troisième œil ou Ajna

Au niveau des chakras, Dharana se rattache au troisième œil, soit Ajna.  Ajna c’est la connaissance, la perception et le savoir.  C’est l’énergie de la pensée claire qui stimule les deux parties du cerveau, le créateur (droit) et le rationnel (gauche) créant ainsi une vision harmonieuse de la réalité.

Dans ses forces fondamentales, Ajna est la lucidité du conscient et de l’inconscient.  Ajna accueille.  Il est le siège du processus de prise de conscience.  Il est le pont entre les mondes. Il est le pont entre les cinq premières portes et les deux prochaines.

Se concentrer pour trouver l’équilibre

En équilibre, Ajna est confiant.  Il nous branche sur le monde invisible et met en œuvre les leçons qui nous feront accéder à la sagesse.  En déséquilibre, Ajna a un égo excessif, vit dans le doute et l’insatisfaction de tout, sans vision, sans intuition, sans planification.

En exercice de concentration, se concentrer sur Ajna, c’est retrouver le chemin de nos hémisphères cérébraux.  La clarté d’esprit, de vision.

Dharana est une porte facile à atteindre et difficile à garder, surtout dans ce monde où la rapidité est devenue chose commune et où notre cerveau est constamment stimulé par une multitude d’activités indirectes et soi-disant indispensables.

Dharana, l’exercice de la concentration, aime l’invisible et la simplicité et préfère faire une seule chose à la fois.

Le chaos habite un autre espace, celui de l’extérieur et du visible.

Namasté

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de