Choisir son entourage !

Choisir son entourage !
Je ne sais pas vraiment le choix à faire... Comment me positionner face à certaines personnes qui affirment et démontrent avec beaucoup d'arguments et des bonnes raisons, qu'en fait, le monde va mal.

Que la société est pourrie. Qu'aucun de nous ne peut vraiment changer quoi que ce soit. Donc, que ce sont toujours les mêmes qui profitent et gagnent, que nous sommes des victimes...

Premièrement, ce discours me met comme un poignard dans le ventre, en termes de sensation physique. Et mon esprit ne sait pas trop comment réagir. Répondre ? Prouver le contraire ? Laisser tomber ? Leur rire au nez ? Partir ?

Je sais une chose...

C'est que ce discours brise les ailes. Si vous faites quelque chose au quotidien pour essayer d'aider, d'améliorer les choses et que votre interlocuteur vous dit, en gros hein, que ça risque de prendre des siècles...

Qu'il enchaîne tout de suite sur comment tout va mal, pauvres de nous, et comment on n'est vraiment que des pions... Ça vous brise les ailes.

Et le plus drôle c'est qu'en fait, vous êtes vraiment bien au courant de tous les dysfonctionnements, et que c'est ce qui vous inspire pour agir. C'est juste qu'une fois que vous avez constaté ce qui va mal, vous avez fait le choix de ne pas vous focaliser dessus, et le choix d'utiliser votre précieux temps à trouver des solutions et à agir.

Et le critique, oui, a fait le choix de continuer à critiquer, et le choix aussi de passer son précieux temps à essayer de démontrer a quel point, en gros, on ne peut rien faire parce que tout est pourri.

« Un oiseau né en cage pense qu'être libre est un crime »

Cette citation est tellement vraie. Ce fonctionnement a fait que jusqu'à maintenant, je tolérais dans mon entourage proche ce genre de discours.

J'acceptais d'écouter pendant des heures des discours de rebelle pas encore arrivé au stade d'activiste. J'avais la sensation que c'est la normalité, parce j'avais toujours été « trop optimiste » ou « bisounours » ou « inconsciente » ou « naïve ».

Entendre ce type de discours autour de moi était normal. En fait, entendre autre chose était louche, hypocrite, ou cachait forcément quelque chose.

Et maintenant je dis stop. Je fais le CHOIX et je prends la DÉCISION de croire que croire au changement et voir le positif, c'est normal, sain et très concrètement pratique, efficace et productif.

Le choix de ne plus accepter dans mon espace vital des discours qui poignardent et brisent les ailes de ma vision et de ma liberté. La décision que la normalité, c'est l'inspiration positive, des discussions et une énergie qui nourrit et motive chaque interlocuteur, et lui donnent la force d'avancer encore de quelques pas vers leur accomplissement.

Choix et décision

Parce que si on ne les renouvelle pas consciemment, si on se laisse emporter par les courants les plus larges, on ne va nulle part sauf dans une grisaille désespérante. Je ne veux pas de ça!

Quand l'effet de l'anesthésie ou du médicament s'estompe, on ressent la douleur de nouveau. Je devais avoir comme une espèce d'anesthésie qui me donnait l'impression que vivre en cage, c'est normal.

Même si voler en liberté ça fait rêver. J'avoue qu'aujourd'hui, toute chose qui me fait passer le message de rester en cage, ça me fatigue, physiquement.

Mon corps devient faible, lourd, ou douloureux. L'esprit se voile. Et une petite voix brillante quelque part en moi me dit « ce n'est pas la normalité de la vie ».

Merci

C'est assez curieux, parce qu'en ce moment et depuis plus de deux mois, je vis une stabilité émotionnelle étonnante et presque perturbante, tellement je n'y suis pas habituée.

Et d'un autre côté, la sensibilité à mon environnement, à ce qui rentre et sort de mon espace vital, croît. Là aussi c'est perturbant, mais ça me permet de faire mes choix beaucoup plus facilement.

Comme quelqu'un a dit, les gens négatifs ont un problème pour chaque solution. En fait, c'était toujours resté théorique pour moi. Jusqu'au jour, récent donc, où j'ai compris qu'en réalité ces discours ne sont pas tolérables...

Alors qu'avant, je croyais profondément que non seulement ils étaient tolérables, mais que dans la vie, c'était forcément comme ça.

Alors je ne sais toujours pas vraiment comment y répondre dans une conversation ponctuelle. Mais le choix pour mon quotidien est fait.

Ensemble, vitaminons nos vies ! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des