Au fil des saisons

Au fil des saisons !

Le changement des saisons passe et nous influence de façon inconsciente. Ce cycle qui guide la nature et dont nous faisons partie.

Pour faire différent de la célèbre respiration abdominale, je vous propose aujourd’hui un exercice de respiration, appelé la respiration des saisons ou la respiration carrée.

Il s’inspire effectivement de nos 4 saisons et est idéal pour recharger vos batteries, vous recentrer sur l’instant présent et sortir de votre zone de confort.

Si vous en avez l’occasion, pratiquez-le à l’extérieur, en pleine nature.

Une fois que vous êtes installé, commencez par fermer les yeux en respirant normalement. Puis, visualisez un cercle, divisé en 4 quarts.

Chaque quartier représente une saison et vous respirerez différemment pour chacun d’eux.  Dessinez dans votre tête un cercle, que vous divisez en 4, chaque quartier représentant une saison.

Tracez le premier quartier en inspirant : c’est le printemps. Tracez le second en gardant vos poumons pleins : c’est l’été. Tracez le troisième quartier en expirant : c’est l’automne. Tracez le dernier en gardant les poumons vides : c’est l’hiver.

Une fois le cercle complété, recommencez, à un rythme de 4-5 secondes par quart ou plus si vous êtes à l‘aise. Vous pouvez faire quelques cycles ainsi.

Lors de l’exercice, vous êtes invité à imaginer les images, couleurs et sons de chacune des saisons. Si vous êtes à l’extérieur, peut-être même arriverez-vous à imaginer l’odeur de celles-ci.

Laissez tous vos sens pratiquer la respiration avec vous.

Tranquillement, permettez à votre respiration d’être de plus en plus profonde, de tracer de plus en plus lentement les saisons, en augmentant graduellement la durée de chaque étape.

L’inspiration, associée au printemps, est la saison de la remise en mouvement, du renouveau.

La pause poumons pleins est associée à l’été, une saison d’abondance, de plénitude. L’expiration correspond à l’automne, saison où l’énergie baisse, la nature laisse aller ce qui ne lui est plus utile.

La pause poumons vides, c’est l’hiver, une saison silencieuse et en repos. Cette dernière phase est celle qui nous sort de notre zone de confort, qui nous amène à accueillir le vide, alors qu’elle est la plus salvatrice pour apprécier sereinement les phases de la vie, ses hauts comme ses bas.

Sans bas, nous ne connaissons pas de haut. Sans hiver, il n’y a pas de printemps.

Pensez l’utiliser lors de moments plus difficiles, mais également tout au long de l’année, surtout lorsque vous êtes en nature.

C’est un réel bonheur de la vivre en nature !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page