Asana art de la posture en yoga

Asanas : l’art de la posture en yoga

Dans le précédent blogue sur le yoga intitulé « Le yoga, plus que des postures », j’ouvrais les deux premières portes du yoga, soit Yama, la relation aux autres et Niyama, la relation à soi-même.  Eh bien, dans ce blogue-ci, discutons postures, discutons Asanas.

Il y a au moins mille façons de présenter les postures.  Asanas faciles à difficiles, exactes, centrées, statiques, en mouvement, Hatha yoga, Yoga Iyengar, Asthanga yoga, Viniyoga, autant de mots que parfois de maux.  Le chien, le cobra, l’aigle, le pigeon, il y en a pour tous les goûts.  Je pourrais parler des bienfaits, de la force, de la souplesse ou encore d’où ils viennent, depuis combien de temps ils existent… ouf ! Probablement 10 000 façons.

Essayons d’y voir plus clair et à ma façon

Je dois vous avouer que j’ai passé une année entière à ne plus vouloir pratiquer mes Asanas. C’était au temps où j’étais justement à l’étude de mon professorat et j’avais tellement d’autres champs d’intérêt, notamment la méditation et ses grandes ressources, que de m’installer pour ma pratique d’Asanas me demandait un effort considérable.  Et quand quelque chose d’aussi profitable que les asanas demande un effort … c’est que « l’on ne se sent pas à la bonne place. »

Et c’est ça aussi, les Asanas : prendre sa place.  Ne pas prendre LA place, mais bien prendre SA place.  Se découvrir à l’intérieur de postures ouvertes ou fermées, de postures statiques ou en mouvement. Se découvrir de l’intérieur, vers l’extérieur et de l’extérieur vers l’intérieur.

Savoir écouter prend tout son sens

Outre les bienfaits physiques incroyables des Asanas, telles la force ou la souplesse, les Asanas nous amènent au cœur de nous-mêmes, surtout si elles sont reliées à la respiration (pranayama).  Pourquoi aimez-vous les postures fermées plutôt que les postures ouvertes ou vice versa ? Serait-ce que vos émotions, ce que vous vivez ou que votre âme vit, vous parleraient de quelque chose de bien caché tout au fond ?  Savoir écouter prend tout son sens.

Prenez une pause maintenant.  Arrêtez-vous ici et prenez le temps de ressentir ce qui vous parle lorsque vous êtes sur le tapis.  Est-ce les Asanas de fermeture ou ceux d’ouverture ? Le pourquoi est important.  Il vous parle de vous-même, à l’intérieur.

Et tous ces noms, le chien, le cobra, la montagne, le dormeur, le guerrier, le triangle, est-ce seulement pour les reconnaître ?  En fait, si nous allons au plus profond de l’Asana, nous personnifions ce dernier.  Vous devenez un chat, un chien, un cobra, un guerrier (un guerrier de la paix, soit dit en passant).  Si vous allez au plus profond de vous, vous vous reliez à ces derniers.  C’est le but du jeu !

Que dire de tous ces nouveaux produits dérivés de nouvelles pratiques de yoga, de « doux » à « hot »; est-ce nécessaire? Certains vous diraient oui et d’autres non. Mais, ce n’est certainement pas à moi ni à vous d’en juger.  La seule pratique d’Asanas nécessaire est celle où vous vous sentez bien.  Elle peut durer 10 ou 90 minutes, être « facile » ou « difficile », pourvu qu’elle vous aide à retrouver votre paix et votre calme intérieur.

La posture parfaite n’apparait que dans le corps qui le soutient

En Viniyoga, nous disons qu’il y a autant de postures que d’individus.  La posture parfaite n’apparait que dans le corps qui le soutient. J’adore cette philosophie.  La perfection est dans le corps qui vit la posture.  Woaw !

Les Asanas, c’est aussi la troisième porte (membre) des Sutras de Patanjali.  Les Sutras sont des textes sacrés, vous vous rappelez ? Donc, la troisième porte est, pour moi, liée au troisième chakra, Manipura chakra.  Là encore c’est tout à fait logique, car le troisième chakra est entre autres la porte de l’individualisme, celle où l’on commence à s’exprimer en tant qu’être humain individuel.  Manipura est le centre du pouvoir personnel et dans les Asanas nous travaillons notre pouvoir personnel en entrant en communication avec notre « centre ».

Manipura : prendre SA place

Dans son déséquilibre ou ses croyances, Manipura chakra a peur de prendre sa place, peur de l’échec et de ce que les autres pourraient en penser.  C’est souvent la même chose sur le tapis de yoga, nous prenons PLACE.  Avons-nous un peu peur?  Nous demandons-nous comment nous allons performer ? Est-ce que les autres ou le professeur me regardent ? De quoi ai-je l’air ?

Dans son équilibre, Manipura chakra s’affirme : Je peux, je m’honore.  J’ai conscience de ma valeur. C’est la même chose sur le tapis de yoga.  Je peux y arriver, j’y arrive à ma façon, à ma valeur, à ma hauteur et sans jugement. J’honore la posture qui est mienne.

Ah ! difficile de s’arrêter d’écrire sur les Asanas. Ils sont tellement bénéfiques!  Je vous souhaite les Asanas qui vous conviennent, dans le genre de pratique qui vous rejoint. L’important, c’est vous et vos liens avec vos Asanas.

Bonnes Asanas.  Passez un excellent mois.

Namasté

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Retour haut de page