5 idées préconçues qui vous empêchent d’avoir la paix d’esprit !

5 idées préconçues qui vous empêchent d'avoir la paix d'esprit !

L'une des grandes richesses dans ce monde est d'avoir la paix d'esprit. Atteindre (et surtout garder) la paix d'esprit est assez haut sur ma liste de priorités, mais mes choix n'ont pas toujours réflété cela...

Durant toute mon enfance et ma jeunesse, chaque fois que mon père buvait, je l'entendais dire : Je veux juste la paix. Pendant plus de 20 ans, ma vie était assez tumultueuse et à certains moments, très chaotiques.

Au fil du temps, j'ai réalisé que mes pensées étaient contaminées et que j'avais besoin de changer pour vivre une vie plus paisible.

Si vous vous sentez stressé, découragé, en colère ou frustré, il est peut-être temps de dévoiler quelques idées préconçues qui compromettent votre paix d'esprit.

1. Il n'y a pas de place pour l'erreur

Il est difficile de se sentir paisible si vous vous punissez d'avoir commis des erreurs. Vous pouvez même finir par éviter de prendre le risque de vivre de nouvelles expériences de vie seulement pour éviter la douleur de votre propre jugement.

Rappelez-vous, qu'en essayant de nouvelles choses, vous découvrirez des forces insoupçonnées en vous. De plus, cela augmentera votre estime personnelle tout en vous apportant un sentiment d'accomplissement et de fierté.

La clé est de percevoir les erreurs comme des leçons plutôt que comme des échecs. Auparavant, je pouvais facilement me rabaisser, consciemment ou non. Et je vous assure que de choisir d'apprendre de l'expérience a fait des merveilles en plus d'accélérer mon processus de guérison.

Maintenant, au lieu de me concentrer sur mes erreurs, je reçois les commentaires et je porte mon focus vers l'expérience acquise. J'ai choisi de mettre mon énergie sur l'apprentissage des expériences de mon passé, à me libérer et à le laisser aller afin de rendre mon présent meilleur.

Au fil du temps, j'ai trouvé l'équilibre grâce à des efforts conscients. Puis, j'ai appris à transformer mes croyances limitantes. Enfin, j'ai appris à accueillir et à gérer mes émotions.

Jamais je n'aurais pensé que le fait de rebondir après autant de prétendus échecs me donnerait un sentiment de paix, de sagesse et de puissance, mais c'est le cas. Pensez-y ! Vraiment, nos erreurs sont des ressources précieuses et nécessaires à notre croissance personnelle.

2. Refouler nos émotions soi-disant « négatives »

Quand mon esprit était troublé, je ressentais souvent des accès de colère, de tristesse, d'anxiété et d'autres émotions que je considérais, à l'époque, comme négatives. Pendant de nombreuses années, j'ai essayé de les combattre.

Il y avait des moments où je les masquais sous l'apparence d'un faux sourire. Souvent, je démontrais une femme forte et confiante avec l'espoir que ça me fera sentir mieux. Sincèrement, je voulais simplement me débarrasser de ces parties de moi par tous les moyens possibles.

Après tout, ce n'est pas ce que nous sommes censés faire... Garder ses vrais sentiments pour soi et un sourire sur votre visage pour avoir l'air heureux? Cependant, vous le savez peut-être déjà, ce que vous résistez persiste.

Les émotions ne disparaissent pas lorsque nous les refoulons. S'il y a quelque chose, elles nous contrôlent encore plus; même si nous ne le réalisons pas. Par ailleurs, les émotions sont ce qui fait de nous des êtres humains.

Éviter les émotions négatives finira, à la longue, par vous donner le sentiment d'être pris au piège. Lorsque vous ne pouvez pas les reconnaître, vous ne pouvez pas les gérer. Vous vous refusez l'opportunité d'apprendre comment faire en vivant l'expérience.

Enfin, j'ai trouvé des façons saines pour composer avec mes émotions. À l'aide de l'écriture, de la pleine conscience et de la méditation, j'ai créé l'espace nécessaire pour accueillir la paix en moi.

La paix ne vient pas de la suppression de vos sentiments. Elle vient du fait de les accueillir, de les vivre, d'apprendre d'elles et de grandir grâce à elles.

3. Je reste accroché à mon passé mais je dois penser à mon futur

Nous pouvons expérimenter la paix d'esprit seulement dans le ici et dans le maintenant. Je vis dans le présent et c'est là que je trouve ma paix. C'est là que se trouvent les réponses à toutes mes questions urgentes.

Si je reviens aux choix que j'ai faits par le passé, je ne pourrai jamais aller de l'avant. Je crois que j'ai fait le genre de progrès que j'ai fait parce que j'ai choisi de laisser aller mon passé en plus de cultiver ma foi en ce qui concerne l'avenir.

D'un autre côté, penser sans cesse à l'avenir vous amènera à imaginer des scénarios qui peuvent être bien pires que la réalité. Donc, méditer trop sur ce qui va venir ne va pas vous aider non plus.

Je suis devenue consciemment plus concernée par qui j'étais, ce que je vivais et ce que je réalisais dans mon présent. La vie arrive toujours dans le présent, et c'est seulement en l'expérimentant vraiment que nous pouvons trouver la paix d'esprit.

4. Exprimer ses sentiments est un signe de faiblesse

Étant dans la situation dans laquelle j'étais, je voulais parler de ce que je ressentais et j'avais besoin de demander de l'aide pour y faire face. Je savais que je pouvais toujours parler à ma famille et à mes amis, et ils m'offriraient une oreille et une épaule bienveillante pour pleurer.

Cependant, j'avais trop peur d'être perçu comme faible ou vulnérable, ce qui renforçait mon silence. Après tout, j'étais censé être l'image de la force pour eux, et non l'inverse.

Beaucoup d'entre nous se sentent mal à l'aise de s'exprimer. Cela est particulièrement vrai pour les personnes comme moi, qui ont grandi dans une famille qui n'encourageait pas l'expression ouverte des émotions.

J'ai eu de la difficulté à m'ouvrir à ma famille à propos des difficultés auxquelles je faisais face. Mais quand je l'ai fait, j'ai vécu une légèreté et une liberté comme je n'avais jamais expérimenté avant.

Nous devons réaliser qu'exprimer nos émotions d'une manière saine est un signe de force plutôt que de faiblesse. Il faut une personne courageuse pour être honnête au sujet de ses sentiments. Plus souvent qu'autrement, oser être brave nous amène souvent la récompense de la paix d'esprit.

5. J'ai besoin d'être ou de ressentir les émotions d'une certaine manière

Il fut un temps où je pensais avoir besoin de démontrer ma réussite professionnelle pour obtenir l'approbation et la reconnaissnace de ceux qui m'entouraient. Évidemment, mon ego ne m'autorisait pas à exprimer mes besoins ouvertement.

Avec toutes ces pirouettes et manipulations déguisées, tout ce que j'ai fait c'est de me rendre malheureuse. J'étais toujours trop occupée à essayer de recevoir des autres au lieu de me le donner à moi-même.

La vérité est que vous n'avez vraiment pas besoin d'être quelqu'un d'autre que vous-même ou de faire quelque chose que vous ne voulez pas faire. Nous avons tous cette image de nos idéaux et nous essayons de les réaliser du mieux que nous le pouvons.

Toutefois, cela peut signifier de se perdre en devenant quelqu'un que nous ne sommes pas. Comment cela peut-il nous apporter la paix?

De l'autre côté, s'accepter est immensément libérateur. Quand nous nous acceptons nous-mêmes, que nous vivons aligné avec nos valeurs et que nous construisons notre vie autour de ce qui est réellement important pour nous, la paix suit inévitablement.

Oui, c'est un processus 🙂

Goûter à la paix d'esprit est un processus graduel et continu. En fait, il ne s'agit pas seulement de savoir quoi faire ou quoi ne pas faire. En réalité, c'est plutôt : être ou ne pas être, là est la réelle question et le choix à faire.

Commencez par prendre conscience de ces idées préconçues et vous serez déjà sur la bonne voie pour vivre la paix, le bonheur et la satisfaction.

Avez-vous une de ces idées préconçues? Que faîtes-vous pour accéder à votre paix d'esprit?

Ensemble, vitaminons nos vies ! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page