Cantarelle Vidal

Cantarelle 001

Dermo-hygiéniste,
massothérapeute, naturothérapeute

Cantarelle Vidal

Très jeune, je suis attirée par les couleurs et les odeurs. À l’âge de 2 ans, guidée par mon nez, je m’empare du fameux sac à cosmétiques de ma mère. Ma curiosité est tellement grande, que j’élabore un plan stratégique afin de découvrir de quoi sont faites toutes ces petites « choses » merveilleusement colorées et divinement parfumées. Patiemment, j’attends le moment fatidique…maman fait la sieste, le champ est libre!

Je m’en donne à cœur joie, les deux mains plongées au fond du sac imprimé rose et blanc, je découvre pour la première fois de ma courte vie, les textures des fards, le velouté des crèmes, la douceur des poils de pinceaux. Mes yeux brillent, mon nez renifle les effluves tel un chien pisteur, mes doigts dégoulinent de liquide beige opaque, c’est le nirvana d’une petite fillette quoi! .

C’est à ce moment précis que je me connecte à ma passion viscérale et à ma couleur unique. Envahie d’un sentiment indescriptible, j’étale sur le mur de la cuisine, tout le contenu du fameux sac à cosmétiques. C’est assied par terre, que ma mère me retrouve à son réveil, en train d’admirer mon nouveau « Picasso » !

Enfant de 7 à 11 ans, je deviens une jeune athlète et pratique la gymnastique sur une base quotidienne. Remportant plusieurs médailles et titres honorifiques, j’atteins le niveau de performance d’élite canadienne. Je me prépare mentalement en vue de participer aux jeux Olympiques qui auront lieu à Montréal, en 1976. Dans un très court laps de temps, je passe du statut « d’espoir » ou statut de «désespoir ». Sans m’aviser, mes parents prennent alors la décision de déménager à l’extérieur de la ville et désormais, je n’ai plus accès à un centre d’entraînement à proximité de chez moi.

Ce premier grand rêve prend fin abruptement…!

À l’adolescence, les orienteurs de l’école me dirige vers les sciences pures. Indécise sur mon avenir, j’opte plutôt pour les sciences humaines au Cégep espérant travailler en relations publiques, car d’abord et avant tout, j’aime le contact humain et organiser des évènements rassembleurs. En manque de modèles inspirants, je décroche pour aller tenter ma chance sur le marché du travail. Je deviens représentante dans l’alimentation.

Jeune adulte, j’occupe mes temps libres à aider des amis propriétaires d’un salon de coiffure à accueillir leur clientèle. Très rapidement, ma passion refait surface et je m’inscris à une formation pour devenir artiste maquilleur.

Il me faut maintenant une ligne de maquillage pour créer mes « Picasso » humains…!

Synchronicité s’impose…une voisine m’aborde à ce sujet. Deux cafés plus loin, sans réfléchir davantage, je signe un document qui officialise ma prochaine étape de vie. Pionnière au Québec pour cette nouvelle marque venant des É.-U., je porterai dorénavant la couleur  « rose » qui caractérise les conseillères en beauté Mary Kay. En moins d’un an, je me qualifie pour l’obtention de ma Cadillac Rose avec toute mon équipe. Toutefois, par manque de connaissances en esthétique, je rencontre souvent des défis face aux problèmes de peaux auxquelles ma clientèle est exposée.

À 23 ans, je retourne sur les bancs d’école à temps plein et cumule trois emplois à temps partiel afin d’obtenir mon diplôme d’esthéticienne.

Un nouveau monde s’ouvre à moi…je rêve d’avoir ma ligne de cosmétique!

Toujours animée par une soif d’en apprendre davantage, je pousse ma formation jusqu’à une certification de dermo-hygiéniste et ajoute au passage, quatre spécialités en massothérapie pendant que j’opère différents commerces médico-esthétiques. Agenda « booké » trois mois à l’avance, à l’aube de la trentaine, je songe maintenant à un nouveau défi professionnel.

Adulte et maman, prise dans un tourbillon incessant, je souhaite modifier mes horaires surchargés pour être plus disponible pour ma fille. Le temps est venu de partager mon savoir avec mes acolytes en espérant que mes nouvelles fonctions ralentiront mon rythme de travail.

À 30 ans, je suis embauchée par une firme canadienne distribuant des marques de cosmétiques européennes prestigieuses. Techniquement, je suis censée travailler de jour, du lundi au vendredi, mais dans la pratique, je dépasse facilement les 70 heures semaine. Moins de six mois après mon embauche, je m’envole sur le vieux continent à la conquête du savoir des chastes bien gardées des biochimistes de renommée internationale.

On me confie alors tout ce qu’il faut savoir sur l’art de la fabrication des petits pots de crèmes tant prisés par les femmes de la haute-société et du vedettariat…!

Autodidacte, je développe pour cette société, une méthode de « prescription » de petits pots de crèmes qui fera exploser les ventes. Ce qui me vaut une place de choix à la table d’honneur du PDG européen lors du congrès de Paris en 1992. J’enfile les promotions, de représentante des ventes à formatrice nationale, de conférencière en lancement de produits à directrice des ventes & marketing, les années passent et la zone de confort s’installe.

J’ai maintenant deux enfants et devient monoparentale…!

À 40 ans, nouveau siècle, nouveau projets. J’entame mon baccalauréat en communication & marketing. Je fonde une nouvelle entreprise, Image Stratégique, pour assister ma clientèle à développer leurs images corporatives et leurs stratégies commerciales afin de les aider à se positionner sur un marché de plus en plus compétitif. J’effectue également plusieurs redressements financiers de commerces dans mon industrie. Cette période sera ponctuée de plusieurs démarches auprès de laboratoires européens afin de faire fabriquer une ligne de cosmétiques selon mes standards. Je réalise que ce processus s’avère laborieux et très coûteux. Je me tourne vers la possibilité d’importer une ligne existante sans conclure d’entente valable.

À 44 ans, suite à un choc post-traumatique, je développe des intolérances et allergies alimentaires sévères. Déclarée coeliaque (intolétante au gluten) et allergique aux produits laitiers, soya, huîtres, asperges, levures et œufs, ma vie change radicalement. Dorénavant, je dois composer avec la fragilité de basculer à chaque bouchée et une fatigue constante.

Ma discipline acquise lorsque j’étais une jeune athlète me donne la force et le courage de réorganiser ma façon de m’alimenter…!

À 48 ans, je suis mandatée par une importante firme de technologie torontoise à titre de consultante marketing pour le développement d’une marque « cosméceutique » destinée au marché des dermatologues et chirurgiens plasticiens. Je travaille en étroite collaboration avec une biochimiste suisse pour « innover » une ligne de soins traitants (pré et post) technologie. Il faut tout repenser et concevoir de zéro. Un défi colossal que de satisfaire les exigences du monde médical et les normes de santé Canada.

Cette expérience de travail s’avèrera d’une grande utilité pour la suite de ma carrière…!

Mission accomplie, je rentre au bercail pour me reposer de mes allers-retours Montréal Toronto. La vie d’hôtel est incompatible avec mon alimentation. Je dois refaire mes forces.

À 50 ans, je veux en savoir davantage sur l’alimentation sans allergène et non toxique. Je deviens alors naturothérapeute et je me lance en coaching alimentaire. J’ouvre un bureau de consultation spécialisé pour les intolérances et allergies alimentaires. Tout va comme sur des roulettes, jusqu’au jour où je commence à prendre du poids sans raison apparente. Je passe une batterie de tests…rien ne va plus. Je prends 50 livres en quelques mois seulement. Ma santé se détériore rapidement et c’est à ce point devenu critique, que je suis contrainte de fermer mon bureau de consultation.

C’est maintenant au tour des allergies cutanées de se manifester violemment. Mon corps s’empoisonne à une vitesse éclair. Mes recherches m’indiquent que nous sommes exposés en moyenne à plus de 800 substances toxiques par jour et qu’elles ont un effet cumulatif dans la peau.

Je prends enfin conscience de ce qui m’arrive…!

Après avoir tout essayé ce qui existe sur le marché pour que cesse mes rougeurs, picotements, irritations diverses sans rien trouver qui me soulage, je décide de me concocter des petits pots de crèmes sans allergènes et non toxiques selon des critères extrêmement rigoureux.

Je réussi à me désintoxiquer de la tête aux pieds avec mes préparations faites maison…!

Aujourd’hui, je me suis donnée comme mission de décontaminer la peau et de rendre les produits de soins traitants accessibles et à la portée de tous, via l’enseignement de fabrication de petits pots de crème haut de gamme à l’Académie Cantarelle Vidal que j’ai fondé en 2015.

J’ai l’intime conviction que mon parcours de vie m’a mené tout droit à ma mission de vie…!

Articles par Cantarelle Vidal :

Quelles sont les vitamines essentielles à la peau?

Connaissons-nous vraiment nos vitamines essentielles? Et puis, savez-vous quelles sont les vitamines essentielles à la peau ? Le rôle des vitamines dans la peau varie selon ses besoins. Il existe deux types de vitamines: hydrosolubles et liposolubles. Les vitamines hydrosolubles sont solubles dans l'eau et elles ne s'accumulent pas dans le corps contrairement aux vitamines liposolubles, qui, elles, sont solubles dans...

Alimentation, Esthétique, Habitudes de vie, Santé
Lire la suite 

La nouvelle tendance : les cosmétiques « vegan »

Tout d’abord, établissons quelle est la différence entre le végétarisme et le régime « vegan ». Le végétarien est une personne qui exclut totalement la viande, les poissons et les fruits de mer de son alimentation. Voici les différents types de végétarisme : Le lacto-ovo-végétarisme : on consomme des produits issus d’animaux comme le lait ou les œufs. Le lactovégétarisme :...

cosmétiques
Lire la suite 

La révélation des étiquettes de vos cosmétiques

Du « chinois » pour la plupart d’entre vous, mais qu’en est-il vraiment ? En ce temps de rentrée scolaire… leçon 101, afin d’apprendre ce que contiennent vos petits pots de crèmes qui promettent ceci ou cela. Il ne s’agit pas ici de vous enseigner comment décrypter la longue liste d’ingrédients de chacun d’entre eux. Je cherche plutôt à vous renseigner sur le plus important à...

cosmétiques, Esthétique
Lire la suite 

Faut-il se méfier du gluten dans nos produits cosmétiques?

Oui, surtout si vous êtes coeliaque et ne tolérez aucune contamination croisée. Le fait d’appliquer jour après jour une crème contenant du gluten ou ses dérivés peut entraîner un effet cumulatif au même titre que d’absorber un aliment par la bouche. Par conséquent, ces cosmétiques peuvent provoquer toutes sortes de réactions. C’est ce qui m’est arrivé et cela m’a pris...

cosmétiques, Esthétique
Lire la suite 

Parlons pénétration… !

Ah les coquines et coquins... non, pas celle qui traverse ton esprit en ce moment, mais plutôt celle de la pénétration des actifs contenus dans les crèmes soi-disant ultra performantes que nous promettent tous les magazines où l’on vénère la jeunesse éternelle. Tout d’abord, toutes compagnies de cosmétiques au monde sont littéralement obsédées par la pénétration. Quand faut-il faire...

Esthétique
Lire la suite 

Le pH de la peau et le pH du corps !

Au printemps, nous entendons souvent parler de "détox ou désintoxication" afin d’alcaliniser le corps. Sans être un spécialiste de la santé, il est important de savoir qu’il faut garder le pH du corps le plus alcalin possible, afin que les fonctionnements internes qui nous maintiennent en vie s’effectuent normalement. Qu’est-ce que le pH au juste? C’est le potentiel d’hydrogène. Il se...

Esthétique, Santé
Lire la suite 

Avez-vous une peau hypersensible, réactive ou carrément allergique ?

De nos jours, on entend de plus en plus parler d’intolérances cutanées, pourquoi ? Les facteurs qui entrent en ligne de compte sont nombreux. Notre mode de vie particulièrement stressant, notre désir de performance, ne pas s’arrêter pour manger sainement, entretenir des relations toxiques, ne pas savoir gérer ses émotions, la pollution qui nous entoure, l’abus de substances...

Habitudes de vie, Santé
Lire la suite 

Les huiles essentielles, comment s’y retrouver?

Les huiles essentielles sont utilisées depuis des millénaires au Moyen-Orient, en Chine, dans la Grèce antique et chez les Aztèques. Partout dans le monde, on reconnait leurs propriétés thérapeutiques soulageant diverses affections et pathologies du corps. Et pourtant... Ce n’est qu’au début des années 1900 que des chercheurs s’y sont vraiment intéressés. Ils vont ainsi les commercialiser non seulement...

Bonheur, Habitudes de vie, Santé
Lire la suite