Le vélo, une activité physique de choix pour réduire le comportement sédentaire

Le vélo, une activité physique de choix pour réduire le comportement sédentaire
Les journées ensoleillées ne tarderont pas à s’installer et les amateurs de vélo se préparent déjà à enfourcher leur outil d’exercice favori pour aller se promener à l’extérieur!

Au-delà de toutes les bonnes raisons pour s’adonner à la pratique régulière du vélo, en voici quatre qui en font une activité physique de choix pour réduire le comportement sédentaire.

Le comportement sédentaire

Il fait référence à toute activité effectuée pendant les heures d’éveil. Souvent, elle est caractérisée par une dépense énergétique minimale, le vélo y est loin!

On peut citer comme exemples d’activités : regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo et utiliser l’ordinateur ou le téléphone intelligent (temps d’écran). Tout comme conduire une automobile et lire.

Le monde moderne et technologique d’aujourd’hui encourage le comportement sédentaire. Il favorise l’utilisation des modes de transport passif,  le travail généralement en position assise et les activités de loisirs de plus en plus associées aux écrans.

Faire du vélo booste votre humeur

Depuis quelques années, l’argument principal pour soutenir la motivation à bouger est orienté vers la recherche du plaisir. En fait,  nous avons besoin de l’amusement rattachés à la pratique d’activité physique, y compris le vélo.

Ainsi, lorsqu’il s’agit de réduire le comportement sédentaire en intégrant une  activité physique, on s’assurera de la présence de l’ingrédient du bien-être et de la bonne humeur.

Les chercheurs ont découvert que cela aide les personnes souffrant de troubles de l’anxiété et de dépression. Ainsi, toute les personnes qui faisaient 20 minutes de vélo par jour se disaient moins anxieuses.

Toutefois, ceux qui faisaient du vélo de manière plus intense rapportaient jouir d’un plus grand bien-être mental.

Le vélo est plus efficace pour la santé que la marche

Réduire le comportement sédentaire, c’est, entre autre adopter le vélo comme moyen de transport actif.

En effet, la pratique du vélo est associée à une réduction du risque de cancer et de maladie cardiaque par rapport à un mode de transport passif. Particulièrement, en l’occurrence la voiture.

Aller à pied au travail est certes bénéfique à la santé car la marche est associée à une réduction du risque de maladie cardiovasculaire. Cependant, elle n’apporte aucune réduction du risque de cancer ou de décès prématuré.

Cette différence s’explique par le fait que les adeptes du vélo parcourent des distances plus longues quotidiennement. On parle d’environ 50 km par semaine.

De leur côté, les marcheurs ne font en moyenne que 10 km par semaine. Il faut également relever que l’intensité à vélo est plus élevée que celle de la marche.

Faire du vélo rajeunit le système immunitaire

Faire du vélo peut freiner les effets du vieillissement et rajeunir le système immunitaire. Les effets anti-âge du vélo semblent s’étendre aussi au système immunitaire.

Les amateurs de vélo préservent la masse musculaire et la force avec l’âge. De plus, ils maintiennent des niveaux stables de graisse corporelle et de cholestérol.

Le thymus est un organe qui fabrique les cellules immunitaires (appelées cellules T) et qui commence normalement à rétrécir à partir de l’âge de 20 ans.

Le bénéfice le plus surprenant c’est que le thymus des amateurs de vélo, générait autant de lymphocytes T que le thymus des jeunes. Ceci tend à prouver que la pratique de cette activité physique rajeunit le système immunitaire des aînés.

Alors, pourquoi ne pas relever un défi à vélo cet été?

Ensemble, vitaminons nos vies ! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous !

Eudoxie Adopo

En plus de sa pratique privée, Eudoxie est membre honoraire de la Fédération des kinésiologues du Québec ayant été sa présidente de 2002 à 2008. Elle est actuellement Directrice de cours pour le Programme Santé et condition physique de la Société canadienne de physiologie de l’exercice, chargée de cours au département de kinésiologie de l’université de Montréal et formatrice pour la région de Montréal sur Les Environnements favorables aux saines habitudes de vie. Pour en savoir plus, visitez son site au www.eukilibre.com

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des