Pour une grossesse épanouie, la pratique d’activité physique est de mise !

Pour une grossesse épanouie, la pratique d'activité physique est de mise
Pour une grossesse épanouie, malgré ce q’on peut en penser, c’est plutôt l’inactivité physique que les femmes enceintes doivent craindre et non l’exercice physique!

Méfiez-vous de la sédentarité

Comme nous le rappelle Kino-Québec dans son guide Active pour la vie, être en mouvement pendant la grossesse est autant bénéfique pour la mère que le bébé.

Voici quelques-uns des problèmes auxquels s’exposent les femmes enceintes qui ne font pas d’activité physique :

  • Une détérioration de la condition physique : essoufflement plus marqué, moins de force et d’endurance musculaires, moins de flexibilité, d’agilité et d’équilibre, posture inconfortable, etc.;
  • Un gain de poids excessif, particulièrement au troisième trimestre de la grossesse;
  • Une plus grande difficulté à se remettre de l’accouchement.

Il n’est jamais trop tard !

Bien sûr, l’idéal, c’est d’avoir toujours été active et de le demeurer pendant la grossesse. Mais, même si vous avez un mode de vie plutôt sédentaire, il n’est pas trop tard pour mettre plus de mouvement dans votre vie.

En faisant régulièrement des exercices de musculation pour le dos, le ventre, le plancher pelvien, les fesses et les bras vous allez :

  • Améliorez votre posture;
  • Réduire les risques de douleurs lombaires et d’incontinence urinaire;
  • Pouvoir plus aisément reprendre les gestes de la vie quotidienne qui exigent de la force et de l’endurance après l’accouchement.

Les exercices de musculation peuvent être effectués « à mains libres », avec des poids ou avec les appareils qu’on retrouve dans les centres de conditionnement physique.

Votre programme d’exercice physique

Votre médecin vous a confirmé qu’il n’y a aucune contre-indication médicale à ce que vous fassiez de l’exercice physique? Continuez à pratiquer les activités que vous aimez, pour autant qu’elles soient jugées sécuritaires.

Si vous êtes sédentaire, vous pouvez entreprendre un programme d’entraînement en vous joignant à un groupe. Pour plus de succès, suivez les recommandations suivantes.

Activez votre cœur

Effectuez des exercices d’intensité faible ou moyenne qui font travailler le système cardiorespiratoire. Ces exercices augmentent votre fréquence cardiaque entre 110 et 140 battements par minute.

Ils produisent aussi un léger essoufflement. En effet, à cette intensité vous aurez de la difficulté à siffler, à respirer uniquement par le nez ou à tenir une conversation.

Renforcez vos muscles et améliorez votre souplesse

Faites des exercices de renforcement du plancher pelvien pour réduire le risque d’incontinence urinaire.

Renforcez les muscles du dos, du ventre, des fesses et des bras, sans toutefois négliger ceux des cuisses et des épaules. Allez à votre rythme et écoutez votre corps!

Soyez régulière dans votre pratique

Vous étiez physiquement active avant de devenir enceinte, continuez à être assidue. Si vous étiez sédentaire, allez-y progressivement en débutant avec des exercices de faible intensité.

Attendez au deuxième trimestre de votre grossesse avant d’entreprendre des activités d’intensité moyenne.

On recommande de faire, aussi souvent que votre état vous le permet, une activité cardiorespiratoire de 30 minutes (1 à 4 fois par semaine) et des séances de musculation et d’étirement (1 à 3 fois par semaine).

Au troisième trimestre, selon votre état, maintenez ou réduisez la fréquence et l’intensité des séances d’entraînement.

Parlez-en avec votre médecin à chaque visite médicale.

Quelques exercices sécuritaires pour les femmes enceintes

Voici des exercices cardiorespiratoires qui améliorent votre aptitude aérobie :

La marche d’un bon pas; la bicyclette; le vélo stationnaire; la natation; l’aquaforme; la danse aérobie sans impact et ses variantes; la marche sur le tapis roulant en salle ou chez soi.

Pour une grossesse épanouie, RESTEZ ACTIVE!

Laissez un commentaire ou vos questions dans la boîte ci-dessous.

Eudoxie Adopo

En plus de sa pratique privée, Eudoxie est membre honoraire de la Fédération des kinésiologues du Québec ayant été sa présidente de 2002 à 2008. Elle est actuellement Directrice de cours pour le Programme Santé et condition physique de la Société canadienne de physiologie de l’exercice, chargée de cours au département de kinésiologie de l’université de Montréal et formatrice pour la région de Montréal sur Les Environnements favorables aux saines habitudes de vie. Pour en savoir plus, visitez son site au www.eukilibre.com