Des vêtements zéro crédit pour plus de profondeur de cœur!

Des vêtements zéro crédit pour plus de profondeur de cœur!
Le temps des réjouissances approche. Comment passer des moments vitaminés et sexy sans y laisser notre peau et ne faire valoir que notre égo?

Quels vêtements porter ? Quoi mettre ? Combien de temps pour vous décider ? L’égo, ah ce dégonflé qui se gonfle justement à la moindre envie de se faire voir… ou valoir!

J’ai longtemps donné dans l’égo durant le temps des festivités de fins d’année que mes maux de tête n’étaient pas dus à l’alcool pris en trop, mais bien à mon égo « boosté » et trop gros.

Être la plus belle en ville!

Je voulais avoir les plus belles robes et les plus belles chaussures pour faire figure de style même si je m’y sentais à l’étroit, donc inconfortable et surtout, même si lesdites affaires ne me servaient qu’une fois.

L’idée de reporter un vêtement dans lequel on m’avait déjà vu avant ne me convenait guère et je gaspillais sans compter des sommes astronomiques (que je n’avais pas réellement) pour habiller ma fierté d’une classe quasi née.

Cependant, l’après-fête n’était pas de toute beauté. Crédit. C’est ainsi que je baptisais toutes mes affaires. Elles ne me servaient plus. Elles étaient déjà dans des sacs prêtes à être données.

Oh! On me traitait de carte de mode, quelqu’un m’a même déjà dit que je ressemblais à un mannequin! Mais les normes n’ayant en rien évolué dans ces temps immémoriaux, pour avoir cette taille, j’en crevais de faim.

Et, non, pas seulement les réjouissances de fin d’année étaient pour moi l’occasion de recommencer ce petit manège qui me laissait sans le sou… chaque occasion était la bonne pour ce que j’aurais l’air!

Jusqu’au jour, où…

Trop à la dernière minute, je ne pus me procurer l’ensemble-tueur pour une occasion spéciale qui réunissait la plupart des membres de ma famille et mes amis.

C’est sans le moindre entrain que j’enfilai « crédit » une petite robe noire cocktail et les escarpins qui allaient si bien avec.

« Oh, tu as remis ta robe? Mais quelle bonne idée! Tu te fais économe? Il était temps… eh puis, cet ensemble te va à ravir, pourquoi diable ne le mettre qu’une seule fois? »

J’étais vraiment sous le choc! Oui, sous le choc. De constater que je n’avais pas choqué les autres, que je m’en tirais très bien avec mes vêtements et mes chaussures et que… j’étais encore vivante, même si du coup l’égo en avait pris un coup.

C’est donc une longue réflexion qui s’amorça en moi

Je comprenais enfin que ce n’était pas mon crédit qui déterminait si j’aurais des compliments sur ce que je portais, sur ma chevelure ou mon allure en général.

Ma réflexion m’emmena encore plus loin : rien ni personne d’autre que moi ne pouvait me faire sentir belle à moins que je n’y consente. Et ce n’était certes pas dans les biens matériels que cela se passerait.

Depuis, il m’est arrivé bien souvent de passer les fêtes habillée d’un denim ou de vêtement sans éclats. Les éclats sont dans la fête elle-même, les gens qui la festoient et dans mes yeux lorsque je regarde le reflet de moi et mes affaires achetées en soldes et payées comptant et utilisées plusieurs fois avant.

Je suis fière de m’être détachée de la mode, du crédit et des souliers trop petits. Pour moi, c’est un dépassement comme un autre puisque tout cela ne me ramenait inévitablement qu’à des constats qui se faisaient dans le superficiel.

Désormais, j’ai peut-être l’air d’une fille qui prend les fêtes moins au sérieux, mais je vous jure que tous mes sourires sont heureux!

Ensemble, vitaminons nos vies ! Laissez vos commentaires/questions dans la boite ci-dessous !

Josée Durocher

Josée Durocher est blogueuse et auteure. L’être humain la fascine parce qu’elle recherche l’élargissement de ses propres horizons afin d’évoluer en conscience et aussi pour comprendre comment nous sommes doués d’amour et de résilience. Elle signe des billets sur son propre blogue www.joseedurocher.com où elle traite de sa vie personnelle mais aussi en y dressant des portraits lumineux de gens connus et inconnus qui font une réelle différence dans la vie des autres. Elle offre aussi sa plume pour de la rédaction en tous genres.

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
wpDiscuz